fbpx
@

Premier coup d’oeil

Déjà conquise depuis longtemps par son petit frère, le Simond Cliff 20, j’étais curieuse de tester l’autre sac à dos ultra light de chez Simond : le Sprint 22. En effet, à la première prise en main on n’est pas déçu : la première chose frappante est que ce sac à dos est vraiment très léger et très fin. Lorsqu’il n’est pas rempli, il est aussi volumineux qu’un sac de course de supermarché ! Mais la comparaison avec un sac Carrefour s’arrête là, car quand on s’y attarde, on se rend compte des multiples fonctionnalités bien pensées de ce sac à dos.

Facilité d’ouverture et d’accès à l’intérieur du sac. 

Prise en main

On retrouve un système d’ouverture très pratique qui permet d’accéder et de remplir facilement le sac. Au niveau des accessoires : deux portes piolets/bâtons minimalistes mais bien pensés. On notera aussi la possibilité de rajouter de la cordelette ou des élastiques pour coincer du matériels (matelas, cordes, …) sur les côtés.
Une autre chose m’a particulièrement séduite : les multiples poches. On retrouve sur ce modèle une poche sur le devant du sac à dos, idéale pour y glisser le téléphone pour le topo et les photos, la crème solaire ou des barres. L’intérieur est doté d’une petite poche avec un crochet afin de sécuriser les clés de la voiture. On peut aussi y cacher carte bleue et papiers (cela évite des frayeurs pour les plus étourdis). De plus, le sac est aussi doté d’un espace pour les poches à eau.

Notre avis

Testé depuis 3 mois, nous avons trouvé ce sac vraiment pratique pour les piolets, et très léger pour un sac à un prix lui aussi allégé. Il nous a particulièrement séduit par le côté très modulable, notamment au niveau de l’attache pectorale qui peut être changée de place grâce à un système de cordelette. Le seul bémol est au niveau de sa sangle ventrale qui devient vite inconfortable lorsque le sac est très chargé. Mais c’est un sac pour des sorties « sprint » comme son nom l’indique. Surtout, c’est un 22 litres, il n’est donc pas fait pour supporter un poids important ou pour être gardé pendant des heures sur le dos. On notera d’ailleurs que cette sangle est amovible.

Justement revenons sur cette attache pectorale. En écumant les avis laissés par les utilisateurs sur le site Décathlon, un défaut majeur semblait revenir régulièrement : celui de la sangle pectorale qui ne tenait pas et que l’on finissait par perdre. Plutôt embêtant lorsque le sac doit rester bien en place en escalade par exemple. Après une rapide vérification il se trouve que le défaut a été pris en compte et corrigé avec des coûtures plus serrées. Chapeau bas devant la réactivité de l’équipe de Simond qui a corrigé ce défaut en quelques mois.

Comparatif entre un modèle avant la correction et le modèle que l’on peut acheter actuellement en magasin. 

En principales concurrents, on retrouvera chez Blue Ice le Dragonfly 25L pour un poids de 485g et un prix de 95€. Chez Millet ce sera le Prolighter 22L à 640g pour 99€, et le Trilogy 15+ à 490g et 199€ que nous avions déjà testé ICI.
On retrouve dans ce sac un style proche du Patagonia Middle Fork Pack 30L qui s’approche de l’ultralight avec 473g mais toujours un prix de 150€. Un autre concurrent serait chez Osprey le Mutant 22L à 570g et 99€.
Le Simond Sprint 22L est donc indétrônable en poids par ses principaux concurrents de l’ultralight. Alors certes on perd peut-être un peu en confort et à l’usage il s’usera peut-être un peu plus vite, mais il est imbattable en termes de rapport qualité/prix.

La poche frontale : idéale aussi pour la crème solaire !

La modularité est la force de ce sac : de multiples attaches pour rajouter des cordes et porter du matériels.

Caractéristiques techniques

TAILLE : 22L POIDS NU : 340g  PRIX : 40€ 

+

Légereté
Prix
Fonctionnalité

 

Solidité à l’usage
Manque de confort

Copy link