fbpx
@

Le Groupe Excellence Ski-Alpinisme FFCAM cuvée 2017-2019 est parti explorer le (grand !) bassin glaciaire du Kaarali sur la côte Est du Groenland. Pendant trois semaines, ces habitués du chrono et du ski ultralight se sont fait remettre les pendules à l’heure par une nature brute et bouleversée qui ne leur a laissé que très rarement entrevoir ses charmes. 

Se rendre dans cette partie du Groenland est déjà une expédition qui demande patience et temps. Mais le temps des congés posés pour l’occasion n’est pas extensible. La météo, impassible, reste au mauvais fixe et joue avec les nerfs de l’équipe.

Après un séjour forcé dans la tempête Islandaise, l’ensemble de l’équipe et du matériel arrive enfin à Kuummiit, petit village de la côte Est du Groenland. ©Florent Besses

Longues journées d’attente à Kuummiit… ©Florent Besses

Attendre le beau temps ne sera pas la solution retenue. Laissons les bulletins météo au fond du fjord et partons sur le glacier. On verra rien ! Heu… On verra bien ! ©Florent Besses

L’occasion de rencontrer les locaux. ©Florent Besses

Pelotes de nerfs sur fond blanc

Laissant de côté des prévisions météo décourageantes, le groupe quitte le village et s’enfonce dans la vallée glaciaire sans fin du Kaarali. Au menu du jour : banquise fondue sur lit de moraine gorgée d’eau. Les journées de mauvais temps sur le glacier se suivent et se ressemblent : naviguer de longues heures avec comme meilleurs alliés boussole et cartes à la précision toute relative. Tirer les pulkas. Zigzaguer dans le relief. Éviter quelques crevasses béantes. Terre, ciel, flocons virevoltants, tout n’est que teintes de blanc. Puis enfin s’arrêter, sonder l’espace à la recherche d’une éventuelle crevasse et installer le camp.

La montée sur le glacier du Kaarali avec pour chacun entre 30 et 50 kg de matériel à tracter. Des tortues sur la banquise … ©Florent Besses

Petit à petit, se dissoudre dans le blanc … ©Florent Besses

Tactiques de siège

Être sur place et rester actifs pour ne pas subir. Une tactique qui ménagera une impatience ne demandant qu’à se transformer en frustration. Une tactique qui finalement … paie. Enfin, la tant espérée fenêtre météo pointe le bout de son nez… Exploration des environs dans une neige de cinéma au programme, de quoi se rassasier après de longues journées d’attente. Les géants se découvrent timidement, entourés de brumes et couverts d’une épaisse carapace de neige. Atmosphère fantasmagorique. L’occasion d’enfin appréhender l’immensité des lieux. On vient d’ajouter une couleur à notre pâle palette : le bleu du ciel groenlandais. 

À la première accalmie, le camp est déserté pour explorer les sommets alentours. ©Florent Besses

Fin de l’immersion dans cet univers en noir en blanc… ou blanc tout court. Nous avons été, l’espace d’un instant, les seules sources de couleurs au milieu de cette immensité glaciaire. Huit jours d’isolement complet qui nous auront permis de parcourir environ 150 km dans ce dédale de neige et de glace en composant avec les conditions météo et nivologiques peu engageantes. Les ambitions sportives ont dû être largement revues à la baisse mais la leçon d’humilité fût à la hauteur de cet immense petit coin du globe.

Le potentiel skiable du bassin glaciaire du Kaarali est incroyable, pour qui a le temps et la patience de se mettre à l’heure des glaces …

Quelques virages bien mérités et longtemps espérés. ©Florent Besses

De gauche à droite : Lucie Lacordaire, Frédéric Perrin, Fanny Gerbe, Florian Pinel, Julien Brottet, Marianna Jagercikova, Florent Besses, Rémi Loubet et Noémie Grandjean.
©Olivier Oudard

Le rythme du temps

Groenland, terre de tous les superlatifs. Pays où le temps et la nature occupent encore une place centrale. Rien n’y est jamais tout à fait certain. Cette incertitude, qui façonne le tempérament Inuit depuis des lustres, nous bouscule, nous occidentaux, dont les activités sont réglées comme des horloges… Assurément, ce voyage aura chamboulé notre quotidien, nous forçant à nous réadapter sans cesse. Ce fut une riche expérience de près de 3 semaines où nous avons dû nous accommoder de la glace qui dérive dans les fjords rendant la navigation aléatoire, des coups de vents à répétition et de cette fin d’hiver on ne peut plus humide …

Encore quelques instants magiques dans l’immensité du glacier. ©Florent Besses

Retrouvez le Groupe Excellence Ski Alpinisme sur les réseaux : @excellenceskialp & @ffcamskialp

Un grand merci à tous les partenaires qui nous ont suivi dans cette aventure !

FFCAM, Petzl, La Sportiva, Altitude, Bivouac, Optimus, Katadyn, Therm-ic, Nemo, Powertec, Ultimum, X-Socks, SAF, MBTM, Manang

Copy link