@

Dans un contexte de réchauffement climatique global, les habitants des vallées montagnardes tirent la sonnette d’alarme. Sous l’impulsion du Collectif Fiers-Aravis, épaulé par Mountain Wilderness, un mouvement d’ampleur prend position contre des projets d’aménagement en montagne. Initié au Grand Bornand, il s’étend aussi à la Maurienne qui verra se rassembler les montagnards en un coeur géant sur la pointe d’Émy le 8 février prochain. Partout, des voix s’élèvent contre l’extension des domaines skiables et des projets immobiliers, et pour des actions plus réfléchies en matière de tourisme en montagne.

Souvenez-vous : en 2016, près de 600 personnes passionnées de montagne s’étaient rassemblées pour protester contre le projet d’extension de la station de Chamrousse, et la construction d’un télésiège dans la combe des Vans. Une mobilisation d’ampleur qui avait fait mouche, puisque Chamrousse avait dû abandonner son projet. En 2020, la mobilisation continue un peu plus au Nord pour les associations de défense de l’environnement. Le 2 février dernier devait se tenir un rassemblement montagnard sur le plateau de la Joyère au Grand Bornand (Haute-Savoie) pour protester contre les extensions des domaines skiables prévus par les Schémas de cohérence territoriale (SCoT), mais la météo semble en avoir décidé autrement. Qu’à cela ne tienne, et puisque les espaces naturels impactés par les ScoT sont, hélas, multiples, autant faire d’une pierre deux coups. Le collectif Fier-Aravis, en collaboration avec Mountain Wilderness, ainsi que les associations La Harde, Vivre et Agir en Maurienne, Pacte d’Avenir

Copy link