fbpx
@

Alpicimes, c’est le nouveau livre du collectif de photographes Diverticimes qui vient de paraître aux éditions Glénat. Un hommage aux plus beaux paysages de montagne et plus particulièrement du Dauphiné, Vercors, Chartreuse, Belledonne… mais pas que ! Alpicimes traduit en images la beauté des montagnes, met en scène personnages, animaux ou même la lune à travers des photographies qui ont inspiré une partition de mots à Jean-Mi Asselin, co-auteur qui écrit la musique des sommets célébrés ici en photo. Du beau travail !

Comment ne pas utiliser un paysage comme une porte que l’on pousse et qui vous permet d’entrer dans l’inconnu ? C’est Jean-Mi Asselin qui pose la question dans l’introduction : lui qui a beaucoup fréquenté la haute altitude et ses paysages soudain emplis de beauté, a également rédigé « la bande-son », les textes inspirants qui, au rythme de la musique des images, légendent les images.

Le photographe est souvent solitaire, mais ce n’est pas le cas du collectif Diverticimes, qui depuis 2012 explore à plusieurs mains les paysages du Dauphiné. Sa musique est écrite par Géraldine Le Duc, Sébastien Liot, Alain Herrault, Denis Testemale et Laurent Picard, les cinq membres du quintette de photographes DiVertiCimes.

©Diverticimes

 

La vie des photographes n’est pas toujours rose comme celle des couchers ou des levers de soleil qu’ils ont capturé. Il faut « des amitiés particulières » avec le vent, la neige ou le vide pour réaliser ces images, comme le rappelle J-M. Asselin. Crescendo, puis Descrescendo – autant de noms de chapitres – la musique nous emporte, tels les chocards décrits par J-M. Asselin (voir plus bas). Diverticimes raconte la montagne comme Giono décrivait la Provence : voici la belle intention de l’ouvrage.

©Diverticimes

©Diverticimes

©Diverticimes

©Diverticimes

On regrette presque que les Diverticimes ne soient pas restés fidèles au Dauphiné, se permettant ici ou là une escapade aux abords du massif du Mont-Blanc, quand il eût été plus simple de garder les alentours – même lointains – de Grenoble dans l’objectif. Mais ne boudons pas le plaisir de voir ces lieux, nos lieux, mis en lumière.

Alpicimes, il faut l’entendre alpissime, la quintessence des Alpes dont le coeur vibre, pour le collectif Diverticimes, en Dauphiné, à travers ses paysages somptueux et les émotions qu’ils suscitent.

(détail) ©Diverticimes

Extrait : Le chocard à bec jaune et le mont Blanc

Bon, je ne peux pas vraiment leur en vouloir mais pourquoi les randonneurs s’obstinent-ils à confondre le chocard et le choucas ? Cette confusion vient sans doute du titre d’un ouvrage de Samivel sous l’œil des choucas qui a fait du choucas le compagnon des alpinistes et des hautes montagnes. Or ce sont le plus souvent des chocards à bec jaune qui nous accueillent en montagne. Facilement reconnaissable à leur bec jaune et à leurs pattes rouge corail, ces oiseaux qui vivent en colonie sont des voltigeurs hors-pair. Les acrobaties qu’ils effectuent quand ils viennent quémander des restes de pique-nique près d’un sommet pourraient inspirer les champions de parapente. Difficile de faire plus audacieux, plus gracieux. Ce sont ces oiseaux noirs qui donne de la profondeur du ciel, ce sont eux qui dessinent le vide et les mouvements de l’air, ce sont eux qui nous enseignent la gloire du vertige. Je ne sais si il est possible après cette vie de choisir un autre véhicule que celui d’un bipède lourd et lent ,mais au cas, où je veux bien endosser la vie sombre du petit corvidé.

Alpicimes par DiVertiCimes Textes de Jean-Michel Asselin, Glénat, 2020. 144 pages – 30 €

Copy link