fbpx
@

Au Pays de Galles vit un bijou de la course à pied en montagne. Sauvage et surprenant, l’Ultra Trail Snowdonia (UTS) déroule 165 kilomètres de distance et 10 000 mètres de dénivelé, dans un univers à la Tolkien. Oubliez haute montagne et blockbusters trail : Snowdonia vous tend les bras et l’ultra gallois se fait magie pure. Portfolio intime d’une épreuve incontournable.

« Temps clair sur le Gondor et les Montagnes de Fer. Dans l’après-midi, des ondées sont à prévoir sur la Comté. Mistral de force 4 à 6 en Rohan. Enfin, au sud d’un axe Mordor/ Lothlorien, l’instabilité restera persistante. »

Ce 10 septembre 2021, la météo est fiable. En Terre du Milieu, point de gros temps pour ultra fondu. L’Ultra Trail Snowdonia peut s’élancer serein pour 48 heures de course en Tolkienitude. Qu’il est bon de se laisser enlacer par l’onirisme d’une terre. Snowdonia ? Beauté célèbre, autant que d’initiés. Parc National sur crête de dragon, schistes brillants de bruine, et ces ondulations de cartes postales. Rien à faire, il est de ces montagnes qui ne se la jouent nullement, mais restent des miracles valant toutes les cartes postales. De par le monde, trois constantes semblent les unir : leur évidence de trésor national, une méconnaissance parfois internationale, et cette complétude de paysages. Ajoutons-y le sel du dénivelé qui au fil des heures, s’accumule. J’irai moins dans les Alpes.

©UltraTrailSnowdonia/Evan Davies

©UltraTrailSnowdonia/Evan Davies

©UltraTrailSnowdonia

God Save Snowdonia, Dieu quel beau début, et que les miles défilent désormais.

Basquitude galloise, consonnes et autres splendeurs

En fêtant son retour post-Covid, l’UTS 2021 passe de juin à septembre. De 50, à 165 kilomètres gallois, est-ce une bonne nouvelle vis-à-vis de la météo ? Croyons-y et prenons la pluie du bon côté : que le Royaume-Uni est beau, lorsqu’il luit d’humidité. Et notre traitement de faveur débute en topographie sonore. En effet, nous sommes fêtés d’avoir patienté et cru en cet UTS fascinant : la course est 16/9e linguistique, mais son départ est prononçable : « Capel-Curig ». On commence tout doux. Magie verbiale de l’amoureux du verbe, le Gallois des ravitos va vite s’enflammer, tendance basque : j’aime « Blaenau Ffestiniog ». Je m’éprends de « Rhyd-Ddu ». « Bron-Y-Fedw » m’accroche. Et puis, on m’a proposé Manchester ou Liverpool : un aéroport préféré ? Oasis ou Beatles ? Chaud aux fesses, Take That n’était pas loin. God Save Snowdonia, Dieu quel beau début, et que les miles défilent désormais.

 

©UltraTrailSnowdonia/Evan Davies

©UltraTrailSnowdonia/Evan Davies

©UltraTrailSnowdonia/Evan Davies

Chevaucher le dragon lunatique

De bucolique, l’Ultra Trail Snowdonia se fait montagnard. De champêtre, il devient lacustre. Puis la bosse, puis une plus grosse et je ne comprends plus. D’où sort ce visage alpin ? Qui cimente ce D+ ? Nous sommes partis à 11 h, tout allait si bien et l’altimètre sonnait gai : à peine 250 m d’altitude. « Donc ce sera roulant, ma bonne Suzette » : en trail, les faibles en maths sont toujours les pires conseillers. 1065 m pour point culminant ! Et Wikipédia qui ose parler de « colline ». Tout doux bijou, mon UTS s’appelle 165 ; il aura la science d’élaborer 10 000 mètres d’ascension. Alors les lacs se font ponctuation ; Llyn Llydaw, Cwellin, Bowydd et consorts. L’eau des sources raye les landes, des bouillons trouent la pierre, et la brume s’abat vite. Puis la brume se confond au crachin et ce dernier sombre en pluie ; et nous montons, puis pendulons.

Mais nous serions pourris de râler en volontaires-assumés. Revient alors le mot de Darcy Piceu, ultra traileuse américaine aux 20 années de médailles ; Darcy et ses trois victoires sur Hardrock 100 : « Nous avons choisi, non ? Alors gardons-le en tête et soyons satisfaits ! ». Tiens, la maxime me revient au kilomètre 125, tandis que je croise mes pas pour la seconde fois. J’ai mis le temps. Mais j’éprouve le piment de cette course pas comme les autres, sur territoire de Fantasy. Nous chevauchons un dragon de pierre un chouilla lunatique.

©UltraTrailSnowdonia/Evan Davies

©UltraTrailSnowdonia

©UltraTrailSnowdonia

Je ne savais rien du Pays de Galles !

Ultra trailer mateur

Acceptons ; nous avons bien choisi cette magie, hein Darcy ? Snowdonia, même ton nom sonne « Narnia » ou « Reine des Neiges ». Alors j’avoue, et me voici tout nu : vous voudrez bien me pardonner, je viens de devenir voyeur de mes foulées. Un ultra-portfolio m’a adoubé, et je ne savais rien du Pays de Galles. J’abandonne le chrono dès le mile 32, et passe en mode British Museum. Tant pis pour l’allure tant que chaque virage me surprend. Membrane inculte parmi les flasques molles, non : je ne savais rien du Pays de Galles !

©UltraTrailSnowdonia/Evan Davies

Copy link