fbpx
@

Depuis bientôt 72 heures, trois alpinistes qui tentaient le K2 en hiver n’ont donné aucune nouvelle. Emmenés par le très expérimenté Muhammad Ali Sadpara, pakistanais, John Snorri et Juan Pablo Mohr ont quitté leur tente avec un quatrième homme, le fils de Ali, Sajid, le 5 février. Celui a fait demi-tour au Bottleneck à 8300 mètres et depuis, personne n’a vu ni reçu de message des trois hommes. Le pire est à craindre, tandis que l’armée pakistanaise fait tout son possible pour tenter une opération de sauvetage.

Il y a moins d’un mois, le 16 janvier, le K2 était le théâtre d’une ascension hivernale, une première historique réalisée par dix sherpas, menés par Mingma Sherpa et Nirmal Purja. Deux jours plus tard, ce dernier annonçait avoir réalisé l’ascension sans oxygène, et c’est toute la communauté alpine qui se réjouissait de cette incroyable réussite népalaise – le K2 étant resté jusque là le seul et unique 8000 à n’avoir jamais été gravi en hiver. Il semble hélas que la réputation du climat hivernal et du caractère extrêmement aléatoire et dangereux du K2 se confirme, avec la disparition de Muhammad Ali Sadpara, John Snorri et Juan Pablo Mohr. S’ils avaient survécu à ces deux jours et deux nuits à plus de 8000 mètres en hiver, ce serait sans doute un miracle. Et l’espoir de les revoir semble très mince.

Le fils de Muhammad Sadpara, qui était monté avec les trois hommes mais avait dû faire demi-tour, a réussi à s’extirper de la montagne. Il raconte la tragédie. (…)

La suite pour les abonnés.

. . .

Copy link