@

Magnifique pyramide, le Makalu, 8463 ou 8485 m,  est le cinquième sommet du monde. Sans oxygène, Karl Egloff et Nicolas Miranda en ont réussi l’ascension à la journée, en 17h18. Un temps record, et un exploit pour l’équatorien Miranda et l’helvetico-équatorien Egloff, familier des Fastest Known Time sur les sommets andins.

C’est un exploit : gravir sans oxygène le cinquième sommet le plus haut du monde, le Makalu, 8485 mètres, en est assurément un. Mais réussir le Makalu à la journée, au départ d’un camp de base avancé à 5700 mètres, constitue un défi que peu d’êtres humains peuvent tenter. Le 9 mai, Karl Egloff et Nicolas Miranda sont partis de ce camp à 5700 mètres et ont atteint la cime en 17 heures et 18 minutes. « C’est l’ascension la plus difficile de notre vie » explique Karl Egloff, qui détient entre autres le record d’ascension du Denali (on y reviendra).

« Sans aucun doute, l’ascension sans oxygène à cette altitude est épuisante et chaque pas semble demander une éternité. Mais c’est certainement l’une des expériences et émotions les plus profondes que nous ayons jamais eues » raconte Karl Egloff sur sa page. En l’occurence, les deux équatoriens (à moitié suisse pour Karl) n’ont pas traîné, puisqu’ils ont enquillé la descente dans la foulée. « Nous sommes arrivés au camp de base épuisés, détruits physiquement, mais heureux ! » Mais qui sont Egloff et Miranda ?

Le Makalu. ©Jocelyn Chavy

Karl Egloff au sommet du Makalu.

Karl Egloff

Copy link