@

Quatre membres du Groupe Militaire de Haute Montagne ont ouvert une voie en face ouest des Drus, du 18 au 22 février, en quatre bivouacs. L’un d’eux, Léo Billon, nous raconte la genèse de cette grande course, et comment ils sont venus à bout d’un itinéraire remontant la partie « neuve » de la face ouest du Petit Dru, un mois après le coup d’éclat de la même cordée du GMHM à Blaitière. Interview.

Léo Billon n’est pas un homme pressé, mais un alpiniste balistique, dont le style – en libre avant tout- conjugué avec la rapidité permet de venir à bout de kilomètres de glace (voir son Ultra Glace à la Grave avec Benjamin Ribeyre), ou de rocher récalcitrant, et quand c’est possible, vierge. Il rentre juste d’une répétition d’envergure en face nord des Droites. Le 1er mars, il était avec ses autres camarades du GMHM Didier Jourdain et Jacques-Olivier Chevallier dans Écailles épiques, un itinéraire en dry tooling à gauche de l’éperon Tournier, ouvert par le trio Pessi-Ratel-Sfilio il y a dix ans. A croire que Léo Billon préfère les bivouacs en hivernales à la chaleur des vallées ! « Aux Droites, je faisais la cuisine, je préparais le thé » rigole-t-il, de retour de cette face nord qui leur a demandé deux bivouacs, plus un au pied de la face.

Pas de quoi être allergique aux bivouacs, ni aux portages ? « Pour les Drus, nous avons fait un portage une semaine plus tôt,

Copy link