@

Ma forteresse, journal du Vercors d’Antoine de Baecque Vercors traversier

Historien et randonneur, Antoine de Baecque a marché pendant vingt-huit jours en Vercors. « Ma forteresse » raconte cette immersion dans ce massif refuge. Une marche qui tient autant du pèlerinage que du plan-séquence, à travers lequel nous voyageons à travers le temps, pendant les années noires de la Résistance. Autobiographie discrète, « Ma forteresse » égrène l’histoire du Vercors et donne plein de raisons d’y marcher, encore.

Pérégrinations. Ou plutôt circumambulations. Antoine de Baecque ne fait ni un tour, ni une traversée du Vercors. Non, il fait des boucles, ou des cercles pour faire le tour de telle ou telle partie du Vercors, et comme le pèlerin, qu’il vente ou qu’il pleuve, il marche à travers les plateaux, les clues et les forêts du Vercors. Oui, c’est un pèlerinage en Vercors, délimité par « le cercle inexorable de ses falaises », expression qu’il emprunte à Raoul Blanchard. Ce qui fait du Vercors cette forteresse, identifiée également par Pierre Dalloz et la Résistance lors de la Seconde Guerre Mondiale. Gamin, De Baecque a passé ses étés et ses hivers en vacances à Gresse, sur le flanc oriental des falaises, mais n’est pas devenu grimpeur, malgré quelques expériences alpinistiques. Quarante ans plus tard, le voici humant sa passion pour le Vercors, dans lequel il nous immerge, visuellement, lui qui est historien et spécialiste du cinéma. 

 

Antoine de Baecque, éditions Paulsen, 2022, 19,90 €.

Antoine de Baecque n’est pas là pour sa propre immortelle randonnée mais pour un hommage au

Copy link