La myopie du récit

En montagne, il existe une règle mécanique, quasi absolue.Plus vous y allez, plus vous vous frottez à elle, plus vous en parlez avec douceur et simplicité, moins vous évoquez l’âpreté et le sensationnel des expériences vécues là-haut. Plus votre récit s’allège.Rébuffat et Bonatti n’écrivaient que sur l’esthétique et la poésie des hautes terres quand ils auraient pu s’épandre sur les faces nord du Piz Badile ou du Cervin. Potard a descendu le couloir de la Table, 45°, tout schuss, tout seul et to...

. . .