fbpx
@

La Clusaz : sauvons Beauregard de la destruction 8 hectares d’espaces naturels menacés

La Clusaz projette de lancer à l’automne la construction d’une cinquième retenue collinaire à 1 500m d’altitude, dans le bois de la Colombière sur le plateau de Beauregard, destinée pour 1/3 à alimenter le village en eau et  2/3 à la production de neige artificielle.

Cette retenue grillagée d’un volume de 148 000m3 aura un impact irréversible sur l’environnement et ravagera le bois de la Colombière situé à l’Est du plateau de Beauregard, en plein corridor écologique, à proximité directe d’un site classé zone Natura 2000 et d’une tourbière (zone humide) riche en faune et en flore. Ce chantier gigantesque mettra en danger l’équilibre hydrologique de toute la zone et condamnera des écosystèmes uniques dont onze habitats naturels à protéger ainsi que des zones humides. Il portera atteinte au paysage exceptionnel de Beauregard avec pour toile de fond la chaîne du Mont-Blanc et le massif des Aravis. 

Si le besoin mis en avant est celui de l’eau potable, c’est bien la stratégie d’augmenter fortement la production de  neige artificielle qui impose le choix de ce site vierge et l’ampleur de l’ouvrage : l’exploitant des remontées mécaniques de La Clusaz, dont le domaine skiable s’étage entre 1000 et 2500m, envisage de couvrir 45% de son domaine en neige artificielle, contre 27% actuellement.

Si le besoin mis en avant est celui de l’eau potable, c’est bien la stratégie d’augmenter fortement la production de neige artificielle qui impose le choix de ce site vierge et l’ampleur du chantier

Le site de Beauregard tel qu’il est actuellement. ©Pierre Tardivel

Photomontage du projet de retenue collinaire, mis à l’échelle. ©Pierre Tardivel

Nous pensons que ce projet aura des conséquences importantes et non désirables sur l’environnement et les habitants de la vallée

Ce projet, porté par la municipalité de La Clusaz et la Société des Remontées Mécaniques (SATELC) est présenté comme répondant aux enjeux du dérèglement climatique. Nous pensons au contraire qu’il aura des conséquences importantes et non désirables sur l’environnement et les habitants de la vallée et qu’il ne s’inscrit pas dans une trajectoire réaliste pour anticiper les bouleversements climatiques proches qui suscitent pourtant un large consensus scientifique.

Les citoyens, athlètes et experts de la montagne informent et sensibilisent depuis plusieurs mois autour du projet de retenue collinaire actuellement en phase d’enquête publique jusqu’au 20 septembre prochain.

Participez à une randonnée à Beauregard à La Clusaz pour mieux anticiper les conséquences environnementales et sociales du projet de retenue collinaire.

Cette randonnée permettra d’échanger avec celles et ceux qui veulent joindre l’utile à l’agréable : se promener dans un lieu préservé tout en prenant conscience des conséquences économiques, sociales et environnementales du projet proposé.

Un certain nombre d’élus et experts ont d’ores et déjà répondu à notre invitation.

Rendez-vous est donné aux participants sur le parking de la Croix Fry à Manigod le 12 septembre à 14h30.

Pour organiser les covoiturages depuis les fonds de vallée et nous assurer du respect des règles sanitaires, vous pouvez vous inscrire sur Weezevent

Cette rencontre sera l’occasion d’examiner les arguments qui plaident pour un véritable changement de modèle touristique dans les Alpes et faire une esquisse d’un autre modèle  possible. A une semaine de la clôture de l’enquête publique, gageons que ce type de rencontre permettra à la population de participer à cette enquête en toute connaissance de cause.

Les collectifs et associations signent cet appel et soutiennent la page « Sauvons Beauregard » : 

> la Nouvelle Montagne

> Resilience Montagne

> Collectif fier Aravis,

> Mountain Wilderness

> Protégeons la Joyère

> France Nature Environnement

> Pour une transition participative à Thônes

Copy link