@

Abandon du projet de remontée mécanique dans le Champsaur

Entre Gap et Briançon, le maire de la commune de Saint-Michel-de-Chaillol portait un projet de création d’une remontée mécanique télépulsée, afin d’assurer la survie de la station de ski exposée plein sud. Une démarche que certains ont jugée absurde et non adaptée. [Mise à jour du 26 mai] Sur BFM le maire Gérard Blanchard a annoncé « contraint et forcé » qu' »il n’a pas d’autre choix que de laisser tomber » le projet de remontée. 

Située au cœur du Champsaur, à l’orée du Parc des Écrins, la commune de Saint-Michel-de-Chaillol est une station-village de basse à moyenne altitude. Elle a été créée dans les années 1960, à une époque où l’idée de créer une station exposée plein sud pouvait avoir du sens. Mais depuis plusieurs années, la station tire la langue par manque de neige et le maire couve un projet d’extension du domaine afin de remédier à la situation. Longtemps restée au stade du projet, son idée a fait du chemin : après avoir commandé une étude d’impact auprès d’un cabinet spécialisé de l’agglomération grenobloise, la commune vient d’ouvrir une enquête publique à destination de la population locale. Et certaines voix s’élèvent haut et fort pour crier au scandale.

Vallon du Sellar, au pied du Vieux Chaillol. ©Mathieu Borel

Un téléphérique plein sud pour sauver le ski

Afin d’opérer une « diversification touristique 4 saisons dans le cadre de l’adaptation au changement climatique », le maire de Saint-Michel-de-Chaillol, Gérard Blanchard, propose l’installation d’une remontée mécanique « 

Copy link