@
ABo-15j-gratuits

Pourquoi court-on ? C’est la question que se sont posés Strava et le Dr Blair Evans, chercheur sur l’impact des comportements et du bien-être sur la pratique sportive. Why We Run est une étude inédite sur les motivations des coureurs, réalisée grâce à 25 000 athlètes Strava, issus de 9 pays dont la France. Oui, il s’agit bien d’une enquête Strava, d’où le logo présent partout. Néanmoins, le sujet a le mérite d’être creuséPourquoi court-on ? serait-il une variante moderne du Connais-toi toi-même de Socrate ?

Strava, pour ceux qui ne connaîtraient pas, est un site internet et une application mobile utilisée pour enregistrer des activités sportives (course à pied et vélo initialement) via GPS. Basée à San Francisco, l’application existe depuis 2009 et compte environ 1,2 million d’utilisateurs actifs dans le monde entier. Devenu un outil de référence incontournable pour une bonne partie de la communauté des courants, du joggeur de Montmartre à l’ultra-traileur réunionnais, l’application a beaucoup élargi la fourchette de ses utilisateurs depuis ses débuts typés très courses et performances en tout genre. Désormais, chaque utilisateur enregistre son activité et ses performances pour ensuite distribuer son lot de kudos (le système de like stravien) à chaque sortie du voisin qu’il soit athlète renommé ou M, Tout-le-monde, smartphone vissé à la ceinture ou collé à l’épaule à la mode de ceux de la Silicon Valley. Certains artistes en baskets utilisent même l’application pour réaliser des dessins grandeur nature au fil de leur GPS. Cette dernière pratique, si elle n’était pas si marginale, pourrait suffire à elle-seule à répondre à la question quasi-existentielle à laquelle ont tenté de répondre Strava et le Dr Blair Evans : « Pourquoi court-on ? »

À mi-chemin entre opération marketing et étude scientifique, cette enquête a le mérite de tenter de répondre à une interrogation que tout le monde se pose forcément un jour, qu’on soit coureur régulier ou profondément contre ce genre d’activité par trop masochiste. Sans être dupes des potentielles retombées publicitaires, directes ou non, de cette étude, le travail du Dr Evans en collaboration avec Strava est assez intéressant pour qu’on lui accorde le bénéfice de notre curiosité. (…)

la suite pour les abonnés

. . .

Copy link