@

Le palmarès du Chamonix Film Festival : le Grand Prix pour The Alpinist

Pour sa deuxième édition, le Chamonix Film Festival s’achève avec la remise des prix en présence de Conrad Anker, parrain du festival. The Alpiniste reçoit le Grand Prix du Festival.  On a pu voir des films étonnants, qui montrent la diversité de la production de film ayant pour dénominateur commun l’univers foisonnant de la montagne. 

C‘est un film marquant qui a impressionné le Jury du 2ème Chamonix Film Festival : The Alpinist retrace la carrière fulgurante de Marc-André Leclerc, alpiniste canadien disparu. Comme on l’a raconté, on tremble en suivant Marc-André Leclerc pendu sur ses piolets, sans corde, et visiblement ce cheminement a frappé les esprits du jury. The Alpinist obtient donc le Grand Prix du Chamonix Film Festival.

 

Chamonix Film Festival ce 19 juin ©Jocelyn Chavy

Peter Mortimer reçoit le Grand Prix du festival, à sa g. Hélias Millerioux membre du jury ©Jocelyn Chavy

Prix Spécial à Vertiges

Deuxième prix d’importance, le prix spécial a été attribué à Vertiges, un pas vers la liberté. Soutenu par Canal+, ce film documentaire raconte l’expérience peu commune de trois détenus qui tentent le mont Blanc. La caméra suit ces trois détenus condamnés à de longues peines. Pour faire partie de l’aventure, les prisonniers doivent faire preuve de bonne volonté et être bonne forme physique. Du centre pénitentiaire de Bourg-en-Bresse aux massifs des Alpes, le parcours des détenus pour lesquels ce projet offre une véritable revanche sur leurs vies tourmentées.

Un film à part, et surtout qui jette un regard différent sur la vie carcérale et cette fenêtre vers la liberté et la réinsertion que la haute montagne – et l’association En passant par la montagne – leur a permis de vivre, grâce à l’acharnement et au soutien d’un moniteur de sports, Jean-Bernard, qui a convaincu la hiérarchie, et de cadres pénitentiaires. Un film réalisé par Clément Chauveau et Fabien Douillard.

Prix Narration et Prix Nature

Le Prix de la Narration est remis à The Last Mountain, qui retrace la vie de l’alpiniste Tom Ballard disparu au Nanga Parbat. Ballard était le fils d’Alison Heargraves, elle-même disparue au K2 quand lui était un enfant. Ce film de Christopher Terrill retrace cette histoire tragique en explorant la question du deuil et comment la famille Ballard – le père et la soeur – surmontent ces deux traumatismes. 

Le Prix Nature est remis à la Panthère des Neiges, le film de Marie Amiguet et Vincent Munier avec Sylvain Tesson. Un Sylvain Tesson de passage sur le festival et qui a animé de sa faconde l’une des conférences du festival. Une juste récompense pour la Panthère des Neiges qui entre temps avait reçu un César à Cannes, carton plein donc pour le duo de réalisateurs animaliers. 

Jérémie Villet reçoit le prix Coup de coeur pour Mathieu Le Lay et Yukon un rêve blanc ©Jocelyn Chavy

Conrad Anker reçoit l’un des prix coup de coeur pour Mon Père (Torn) ©Jocelyn Chavy

Prix coup de coeur 

Deux films ex-aequo reçoivent un Prix Coup de Coeur du Chamonix Film Festival  : Mon père (Torn) et Yukon. Avec Mon Père, le réalisateur Max Lowe examine les sentiments enfouis depuis longtemps que la disparition de son père Alex et le remariage de sa mère avec Conrad Anker a fait naître chez lui et chez sa famille, notamment sa mère, Jennifer, ses jeunes frères, Sam et Isaac, et son beau-père, Conrad Anker, le partenaire d’escalade et meilleur ami d’Alex. Conrad Anker nous a confié lui-même son propre regard sur le film.

Réalisé par Mathieu Le Lay, Yukon, un rêve blanc, suit le voyage du photographe animalier Jérémie Villet au Canada. Jérémie nous avait confié les sources de sa motivation dans une interview à lire ici

 

344 Shares
Copy link