Votre mot de passe vous sera envoyé.
Dragon Fly

Le Fonds d’aide au cinéma de montagne (Fodacim) a contribué à la création de plus de 100 documentaires depuis 2011. Pour la première fois, l’association met à l’honneur les meilleures de ces productions. Le Grand Prix du Fodacim revient au Doigt de Dieu, d’Yvan Estienne, Pierre Petit et Laurent Cistac, tandis que Semeuses de joie, de Caroline Riegel, reçoit le prix Coup de coeur.

Il y a quelques jours, le Fonds d’aide au cinéma de montagne inaugurait son premier Grand Prix. Le palmarès a été annoncé le 11 avril aux Caves de Chartreuse (Voiron, Isère) : tous les films primés ont été soutenus par l’association et certains ont vu le jour grâce à cette subvention. Le président du Fodacim, Yves Exbrayat, explique : « nous sommes fiers de tous les films soutenus depuis la création de l’association en 2011, et le choix n’a pas été facile parmi tous ces documentaires. Nous avons voulu mettre en valeur ceux qui racontent les plus belles histoires et qui montrent la richesse et la diversité du cinéma de montagne en France aujourd’hui. C’est pourquoi nous avons choisi de mettre à l’honneur une douzaine de films. » Bien entendu, cela a été possible et depuis 2011 grâce aux membres et partenaires du Fodacim, qui permettent à ce dispositif unique en France d’exister : Région Auvergne Rhône-Alpes, Ville de Grenoble, Fédération Française des Clubs Alpins et de Montagne, Petzl, Banque Populaire Auvergne Rhône-Alpes, Au Vieux Campeur, Allibert Trekking, Syndicat National des Guides de Montagne, Festivals Regards d’Altitude, Explos, Retours du monde, Cinémathèque d’images de montagne.

 

 

Le Fodacim a contribué à la création de plus de 100 documentaires de montagne depuis 2011.

Palmarès Fodacim 2019 

  • Grand Prix du FODACIM : Le Doigt de Dieu, d’Yvan Estienne, Pierre Petit et Laurent Cistac
  • Coup de coeur du FODACIM : Semeuses de joie, de Caroline Riegel
  • Le plus drôle : China Jam, d’Evrard Wendenbaum
  • Le plus poignant : On ne marche qu’une fois sur la lune, de Christophe Raylat et Bertrand Delapierre
  • Le plus solidaire : Nat&co, d’Olivier Alexandre et Nicolas Hairon
  • Le plus aérien : Envol vers les 8000, d’Antoine Girard et Jérémie Chenal
  • Le plus féministe : Voies féminines, de Sandra Ducasse et Francisco Taranto Jr.
  • Le plus haut : On va marcher sur l’Everest, de François Damilano
  • Le plus social : Les sommets de la dignité, de Yoann Périé
  • Le plus rythmé : Rock in Cuba, de Vladimir Cellier et Julien Nadiras
  • Le plus photogénique : Dolma, la petite Khampa, de Mario Colonel et Bertrand Delapierre
  • Le plus endurant : Le Tour de la France exactement, de Lionel Daudet et Gilles Charensol

De gauche à droite : Yves Exbrayat, et les auteurs du Doigt de Dieu, Grand Prix du Fodacim, Laurent Cistac, Pierre Petit, Yvan Estienne. ©Jocelyn Chavy

François Damilano, récompensé lors de la soirée Prix du Fodacim.  ©Jocelyn Chavy

A partir de 2020, le FODACIM primera le(s) meilleur(s) film(s) sorti(s) au cours de l’année précédente. L’objectif est d’aider à la création mais aussi à la diffusion de ces documentaires. « Le Grand Prix du FODACIM permettra chaque année de donner un coup de projecteur à nos différentes promotions » détaille Yves Exbrayat, afin de faciliter leur sélection dans les festivals et leur diffusion sur les chaînes de télévision.

En attendant, c’est grâce au partenariat entre le Fodacim et Alpine Mag que voit la création de la plateforme de vidéo à la demande VOD – Fodacim qui permet déjà de visionner des films soutenus par le Fodacim. Le catalogue s’enrichit chaque semaine. Et bonne nouvelle, le Grand Prix du Fodacim 2019, le Doigt de Dieu, est disponible !