fbpx

Highline : une magnifique traversée entre les châteaux de sucre du Kazakhstan

Jaan Roose seen during Red Bull Highline Mangistau in Aktau, Kazakhstan, 2022 // Victor Magdeyev / Red Bull Content Pool // SI202209300400 // Usage for editorial use only //

Traverser 500 mètres dans le vide sur une slackline, à 200 mètres de hauteur entre les piliers de calcaire de Bozzhyra, ces châteaux de sucre du Kazakhstan. C’est le projet unique que l’Estonien Jaan Roose vient de réaliser. Retour en images sur une performance avant tout esthétique. 

Ce sont des piliers de calcaire que l’on appelle châteaux de sucre et qui ont été façonnés par l’ancien océan Téthys il y a des millions d’années, au Kazakhstan. Et c’est là que Jaan Roose, Estonien de 30 ans et triple champion du monde de slackline, s’est lancé un nouveau défi : réaliser une traversée dans cet environnement unique. Il révèle que Bozzhyra est « l’un des projets les plus difficiles, mais en même temps des plus beaux, que j’ai jamais entrepris. Je suis heureux d’avoir pu combiner mes capacités physiques avec la beauté de la nature. »

Jaan Roose pendant son projet au Kazakhstan. ©Victor Magdeyev / Red Bull Content Pool

 

 

Aucun rocher
n’a souffert pendant le projet

500 mètres de traversée, à 200 mètres de hauteur. Entre deux piliers de calcaire, au-dessus d’un sol désert qui était autre fois un océan. Installer la slackline dans un endroit comme celui-ci fut aussi sportif que la traversée. Et « nous avons choisi l’approche la plus écologique, afin de ne pas perturber la beauté unique de Bozzhyra« , note Kirill Belotserkovskiy, alpiniste chargé de la sécurité.

La ligne a été fixée d’un côté sur le rocher piéton, puis ils ont « déposé des filets rembourrés de pierres et nous y sommes attachés. Nous avons enroulé une corde autour du sommet de l’autre pilier, et nous nous y sommes attachés. Nous avons veillé à ce que la construction soit simple et respectueuse de l’environnement. Aucun rocher n’a souffert pendant le projet. » Ne laisser aucune trace sur le site, tout en réalisant une première mondiale.

Jaan Roose traversant le vide, entre deux châteaux de sucre. ©Victor Magdeyev / Red Bull Content Pool

Jaan Roose pendant son projet au Kazakhstan. ©Victor Magdeyev / Red Bull Content Pool

Jaan Roose pendant son projet au Kazakhstan. ©Victor Magdeyev / Red Bull Content Pool

Une première mondiale non pas pour la plus longue slackline jamais suspendue, mais plutôt pour l’ensemble du projet : un désert aride, des températures avoisinant les 50°C sous un soleil de plomb, … « J’ai pris toute mon année de vitamine D au cours des cinq derniers jours », raconte Jaan. « Mais si le soleil était brutal, ce n’était pas le plus gros problème. » Le problème, c’était plutôt le vent qui soufflait sur la steppe de Mangistau. Et qui les a fait patienter cinq jours avant que Jaan ne puisse se lancer.

« Il y avait du vent, alors nous étions inquiets de savoir si Jaan allait pouvoir franchir sa slackline. Mais un matin, nous avons eu de la chance et le vent est tombé« , conclut le réalisateur et caméraman Sardar Baimoldin.

Parmi les performances de Jaan Roose, on peut rappeler qu’il est le premier et seul athlète à effectuer un double backflip (jambes) sur une slackline, qu’il a remporté le World Slackline Masters à Munich (Allemagne) en 2019, ou encore qu’il a franchi une ligne de 28 mètres entre les gratte-ciel de Sarajevo l’année dernière.

Un film sur ce projet est en cours de montage. 

106 Shares
Copy link