fbpx

Refuges et sentiers, les guides bâtisseurs Bicentenaire de la Compagnie des guides de Chamonix - épisode 2

Il y a 200 ans, en 1821, les guides de Chamonix s’organisent et créent une Compagnie pour se donner un cadre. Mais pour développer le métier, il leur faut des sentiers praticables et des refuges, sans quoi la plupart des courses resteront inaccessibles à bon nombre de clients. Les guides vont largement participer à cet effort d’équipement de la montagne tout au long du XIXe siècle. Deuxième épisode de notre série Guides de Chamonix à l’occasion du Bicentenaire de la compagnie.

Dans les années qui suivent la naissance de la Compagnie des guides, le tourisme aidant, Chamonix se fait plus accueillante. Deux nouveaux hôtels voient le jour en 1832, un autre ajoute à ses installations des bains – très en vogue à l’époque – des boutiques s’ouvrent aux quatre coins du bourg (quincaillerie, papèterie, pâtisserie, etc.). Un nouveau règlement de police vient mettre un peu d’ordre dans les distractions qui parfois dégénèrent : sont interdits le tapage nocturne, l’utilisation d’armes en ville, mais aussi les descentes en luge dans la rue et les batailles de boules de neige…

Alors que la vallée s’affirme peu à peu comme une destination touristique d’ampleur, avec dès 1840 une liaison quotidienne en diligence depuis Genève, les flancs des montagnes s’aménagent eux aussi. A partir de 1820, le sentier du Montenvers devient totalement accessibles aux mulets, grâce aux efforts inouïs de Marie Couttet, dit « Moutelet », l’un des guides de Saussure. (…)

. . .

Copy link