fbpx
@

C’est l’histoire d’un gars qui ne croit pas à la chance, mais à l’entraînement. Romain Desgranges est l’un des grimpeurs français les plus titrés en compétition. Sans doute pour cette raison ne cesse-t-on de lui demander conseil : « faut-il travailler la conti ou la résistance ? » ou encore, « qu’est-ce que je dois faire pour être fort ? » La réponse de Romain est dans ce petit pavé. Pas de formules toutes prêtes, de secrets pour continuer à manger des lipides tout en tractant d’un bras. Mais un formidable vade-mecum où l’on ira piocher idées et motivation… pour s’entraîner en escalade.

Solide ! est un livre d’ingrédients. Fort de 18 saisons au niveau international, d’une médaille d’or en coupe du monde en 2017 à Briançon – Romain Desgranges en connaît un rayon, niveau entraînement. Il s’est retiré, en février dernier, des compétitions, à 37 ans, mais pas de l’escalade, évidemment. Et la publication de son livre Solide !  l’année dernière révèle tout le talent de Romain Desgranges. C’est un livre d’ingrédients, certes, mais pour concocter une bonne recette, Romain a sélectionné les bons ingrédients. Sous la forme d’un abécédaire, le grimpeur lambda voulant progresser y trouvera des idées, et le fruit des vingt et quelques années passées à s’entraîner.

Solide ! Par Romain Desgranges, éditions Guérin Paulsen, 254 pages, 29 euros.

Comment devenir fort en escalade ? Romain Desgranges demande au lecteur d’effectuer son propre bilan de compétences. Que ce soit dans la façon de grimper, le type d’escalade préféré, la manière de percevoir l’entraînement. Le but ? Il s’agit de cerner, finalement, ce qui marche déjà (ou pas) et le chemin qu’il reste à parcourir pour atteindre ses objectifs, qu’il s’agisse de réussir son premier 7a ou de devenir champion. Entrecoupé de pages justement nommées « Autopsy », chacun pourra se faire une propre idée de sa situation, de la façon dont il ou elle réagit. Le but du livre de Romain Desgranges n’est pas de livrer une ou des recette d’entraînement, mais bien d’accompagner une disposition mentale pour s’entraîner. Pourquoi ? Parce que la motivation est la clé, comme le dit Patxi Usobiaga dans le livre, cité par Romain. Que ce soit pour se lever le matin et faire un footing, faire une « doublette » dans une voie qui n’est pas à notre limite mais pas loin, etc.

Finalement, en le lisant, Desgranges devient notre life coach, à mi chemin entre maître Yoda et un bon pote qui met les dégaines dans une voie un peu trop dure. Sauf que ledit pote n’est pas là uniquement pour nous brosser dans le sens du poil. Point de salut sans travail, sans rigueur, sans toujours un peu plus, voilà le mantra de Solide ! une méthode appelée le « jusquaubouddhisme ». 

Avec les jolis dessins de Flore Beaudelin, ça passe mieux. Et pour se distraire comme pour s’informer, Romain a interviewé la crème des grimpeurs actuels : d’Adam Ondra à Julia Chanourdie en passant par Alex Megos, il obtient de chacun une vision de son parcours d’entraînement. Un très bon livre, qui parle d’escalade, mais pas que. Et d’entraînement, autrement.

La citation

P comme Plus

« C’est le côté fou de l’entraînement. Quel que soit son niveau, il faut sortir de sa zone de confort et mettre le coup de reins, le run, la demi-heure d’entraînement supplémentaire pour progresser. Il faut dépasser ses limites pour imaginer ce que peuvent être réellement ses limites. Aller chercher le petit plus, physiquement et tactiquement : est-ce que là, je ne peux pas réfléchir plus au mouvement ? Le pousser un peu plus ? Et ça ne s’arrête pas au gymnase, mais ça concerne l’alimentation, les étirements, la préparation mentale… Je creuse aussi ça dans le livre, tous ces ingrédients. »

Copy link