fbpx
@

C’est une année blanche pour les compétitions d’escalade, mais pas pour Julia Chanourdie, qualifiée pour les JO de Tokyo. Elle a profité de cette année sans compétition pour enchaîner son premier 9a+ en début d’année. Toujours à Saint-Léger-du-Ventoux, elle vient d’enchaîner son premier 9b, Eagle-4, devenant la première française à rentrer dans le club très fermé des femmes ayant gravi un 9b. Elles sont désormais trois au firmament mondial. Dont Julia Chanourdie.

Il n’y a pas de hasard, mais beaucoup de travail derrière cette performance historique. La cotation extraterrestre de cette voie a pourtant de quoi faire réfléchir : 9b ! Enchaînée et cotée par le maître Adam Ondra, cette voie a été répétée en janvier dernier par le français Hugo Parmentier, qui réussissait là un coup …de maître. Pour Julia Chanourdie, le neuvième degré n’est pas nouveau, pas plus que le très haut niveau en escalade. En l’occurence, la jeune annecienne s’est qualifiée, l’année dernière, pour les Jeux Olympiques de Tokyo lors du Tournoi de Qualification Olympique de Tournefeuille, près de Toulouse. C’était un grand moment, et c’était avant la pandémie de Covid, qui a d’abord bousculé, puis annulé le calendrier des compétitions, jusqu’aux JO qui ont été repoussés à 2021. Pas de quoi empêcher Julia Chanourdie de se trouver de nouveaux objectifs, en falaise cette fois. (…)

La suite pour les abonnés

. . .

Copy link