fbpx

Breithorn à ski : petit 4000m, grand panorama

Les plus belles d'Alpine

Sous le Breithorn. ©Ulysse Lefebvre

Il y a des chiffres qui vous embarquent. Prenez 4000, c’est un cap, que dis-je c’est une péninsule, et dans le cas présent, un belvédère, au-dessus des nuages. Avec ses 4164m, le Breithorn est l’un des plus accessibles de la liste des 82 sommets. Mais on aurait tort de le snober. En moins de 700m de dénivelé positif, il offre un panorama incroyable sur les autres 4000 suisses, Cervin en tête. Le tout, skis aux pieds. Classe non ? 

Vous les entendrez forcémenet les mauvaises langues : « Le Breithorn ? Accessible depuis le haut d’un domaine skiable ! Trop aménagé ! 4000 au rabais ! J’y vais en baskets tous les matins avant le boulot !« . C’est cela oui. Certes, on démarre le plus souvent après avoir pris une télécabine, depuis le domaine skiable de Cervinia ou de Zermatt. Mais c’est une bonne occasion pour s’arrêter au refuge des guides, côté italien, pour boire un bon ristretto avant de chausser les skis. Ensuite, on s’échauffe avec quelques traces le long des pistes, avant de s’échapper vers le grand blanc et la haute montagne.

Arrêt ristretto au refuge des guides de Cervinia. ©Ulysse Lefebvre

©UL

Des dizaines de 4000

Testa Grigia, 3458m, arrivée du téléphérique depuis Cervinia. Le Breithorn n’est pas encore en vue. Il se cache derrière le Petit Cervin (Klein Mattherhorn), où la gare d’arrivée du téléphérique le plus haut des Alpes  (3821m) fait la jonction avec Zermatt. Mattherhorn glacier paradise : bienvenue dans ce qui se fait de plus haut, de plus beau et de plus cher dans le monde du ski aménagé dans les Alpes. Mais n’en restons pas là.

Il suffira de skier vingt minutes sur le domaine pour s’échapper dans un autre monde. Plateau du Breithorn, grand blanc et ligne d’horizon 5 étoiles : Castor (4223m), Polux (4092m), Lyskamm (4533m) s’égrennent en un chapelet de futurs objectifs. En montant vers le Breithorn Central, face sud donc, d’autres constellations de 4000 apparaissent : sa majesté le Cervin (4478m) à l’est, encadré par la Dent d’Hérens (4174m) et le Weisshorn (4478m). Plus loin, l’Ober Gabelhorn (4074m), le Zinalrothorn (4221m) et la pointe Dufour (4634m, sommet de Suisse) dressent leurs piquants sommets.

©UL

Derniers pas sur pistes. Breithorn en vue. ©UL

Sur le plateau du Breithorn avec vue sur les autres 4000m du coin : Lyskamm, Castor et Pollux. ©UL

Mais pour l’heure, modestes skieurs, nous lui préférons le dos rond du Breithorn. En ce début de saison, la dernière pente sous le sommet, à peine plus raide, est en neige dure et, n’écoutant que notre courage qui ne nous dit pas grand chose, nous laissons les skis, plantés là. Crampons, bâtons, un petit tour de sommet et puis s’en vont : une petite boucle traversante permet de ne pas revenir sur ses pas.

Le Weisshorn (4478m). ©UL

©UL

©UL

Dans la courte traversée du sommet, avec vue sur le Cervin. ©UL

Dans les nuages

Attention à ne pas sous-estimer le Breithorn. Le mauvais temps qui tourne autour peut s’y révéler dangereux, comme partout ailleurs. Le manque de visibilité peut vous diriger tout droit dans une crevasse, comme sur n’importe quel autre glacier. Et les pentes en neige dure peuvent être piégeuses pour les jambes fraiches émoulues d’un été à grimper.

Et c’est tant mieux. Un sommet de 4000m reste de la haute montagne, même si un certain Samuel Anthamatten y monte en short/baskets en courant, avant de redescendre en volant, vite fait bien fait. Tant mieux parce qu’il n’y a pas de 4000m au rabais. Tant mieux parce que c’est comme ça qu’on apprend, avant de se lancer sur de plus hauts ou plus durs 4000m. Tant mieux parce que c’est souvent quand on se sent tout petit qu’on devient un peu plus grand.

Descente dans le mauvais temps, sur le (soudain) très vaste plateau du Breithorn. ©UL

Alpes Pennines, Italie/Suisse, Breithorn occifdental, 4164 m, face sud et traversée à ski
F, 2.1, E1, D+ 700 m.

Accès 
Cervinia (Italie), téléphérique de Testa Grigia (3458m). Prendre le téléphérique de l’aiguille du Midi, descendre l’arête puis contourner l’aiguille en longeant la base versant sud.

Topos 
Ski de randonnée Haut-Valais, François Labande, Olizane.
Guide du Valais, Du Trient au Nufenen, Hermann Biner, Club Alpine Suisse

Matériel
Piolet léger, corde 30m pour le glacier + crampons éventuellement pour la dernière pente et la traversée du sommet occidental.

Grand Paradis. ©UL

Mont-Blanc. ©UL

©UL

99 Shares
Copy link