fbpx
@

Le 10 février 2021, le conseil d’administration du Parc National des Calanques a adopté à l’unanimité le schéma de cohérence des sports de loisirs et de nature. Ce document vise à réguler la pratique de certaines activités dans l’enceinte du Parc, notamment le vélo et la course d’orientation. Les professionnels du sport et pratiquants du secteur alertent sur les dérives potentielles de ce schéma.

La mer scintille du bleu au vert et borde une plage de galets pâles. De part et d’autre, les falaises de calcaire s’élèvent, barricade naturelle préservant la crique où résonne le chant des cigales. Bienvenue dans les Calanques, classées Parc National en 2012. Un coin paradisiaque à deux pas de Marseille ? C’est peu de le dire. Jusqu’à ce que les serviettes de bain, chaussons d’escalade et bâtons de randonnée se comptent par milliers sur les sentiers sinueux du secteur : en août 2020, on a comptabilisé jusqu’à 3000 visiteurs par jour dans la calanque d’En Vau. L’hyperfréquentation n’est pas nouvelle mais le Parc a décidé d’accélérer les choses pour que la situation ingérable de cet été post-confinement ne se reproduise pas en 2021.

Selon certains professionnels du secteur, la mesure phare pour limiter l’hyperfréquentation consiste en un « schéma de cohérence des sports de loisirs et de nature ». Une version fermement contestée par le directeur du Parc national, François Blanc, qui assure que « le schéma de cohérence s’intéresse aux activités sportives et que d’autres mesures sont en discussion pour réguler la fréquentation du territoire ».

(la suite pour les abonnés)

. . .

Copy link
Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Merci, votre inscription est confirmée !

LA NEWSLETTER 

D'ALPINE MAG