Le milieu montagnard est toujours perplexe lorsqu’il voit la montagne adaptée au cinéma. Dans les salles obscures, altitude rime trop souvent avec platitude. Pourtant Tout là-haut relève le niveau. Le film de Serge Hazanavicius, avec Bérénice Bejo, Vincent Elbaz et Kev Adams, parvient à parler de glisse, d’ambitions de jeune rider et des dérives du selfie avec justesse et dérision. Le tout est doublé par les riders professionnels que sont Jonathan Charlet, Alex Pittin, Brice Bouillanne et Stéphane Dan, co-scénariste. Les connaisseurs y verront aussi des références à un snowboarder de génie disparu trop tôt à l’Everest…

L‘histoire est simple et vécue par des générations de jeunes loups fraîchement débarqués à Chamonix : un jeune rider, joué par Kev Adams, rêve de lignes pures, de sommets titanesques et de liberté en montagne. Fougueux à souhait, son ambition le mène dans le Mont-Blanc, où il rencontre un guide de haute montagne, vieux de la vieille de talent, rapidement agacé par la forte propension du snowboarder 3.0 à privilégier les réseaux sociaux à l’instant présent.

 

L’ombre de Marco Siffredi

 

Mélange des genres, leur aventure commune s’oriente vers l’Everest et le couloir Hornbein, que le jeune rider veut être le premier à descendre. « L’ombre de Marco Siffredi plane sur le film, ne serait-ce que par le choix du couloir Hornbein comme objectif du héros. Mais ce n’est pas une biographie, même si j’y ai intégré des éléments de vécu personnel, à l’époque où c’est moi qui arrivais à Chamonix » explique Stéphane Dan, doublure de Vincent Elbaz et co-scénariste. Alex Pittin, qui a lui aussi participé à la doublure de Vincent Elbaz pour certaines scènes, confirme : « Débarquer à Chamonix n’est pas toujours facile pour les jeunes riders. La rencontre avec un local expérimenté est essentielle dans l’apprentissage du milieu. C’est totalement cohérent avec la réalité de la montagne à Chamonix« .

 

Être crédible

Si le cinéma est parfois fâché avec la montagne, souvent réduite aux drames ou à des scènes incohérentes, Tout là-haut reste dans la justesse, grâce à un scénario nourri du vécu de son co-scénariste, Stéphane Dan et de Serge Hazanavicius. Dan : « Serge et moi, c’est une amitié de plus de 20 ans. On s’est rencontrés à l’époque des stages Vallençant, ça date ! Depuis, nous avons skié ensemble aux quatre coins du monde. Et ça fait longtemps qu’on se dit qu’il faudrait raconter une histoire de glisse. Dans le scénario, il y a mon vécu de guide de haute-montagne. C’était d’ailleurs l’objectif numéro un avec ce film : réaliser une fiction la plus proche de la réalité » Le tout adapté à 2017 avec un jeune rider connecté en permanence et dont la renommée passe par la performance en montagne et sur les réseaux sociaux. Les jeunes wannabies skieurs-pros se reconnaîtront, tant le nombre de followers peut aujourd’hui orienter une carrière. En attendant de découvrir le film lundi 27 novembre, en avant-première à Grenoble (n’oubliez pas de paticiper à notre concours pour gagner vos places, en début d’article), découvrez la bande annonce, ainsi que quelques coulisses de tournage dévoilées par Bertrand Delapierre, qui s’occupait aussi des images de ski les plus engagées.