fbpx
@

The white darkness : bio fascinante d’un des derniers héros de l’Antarctique

Si vous pensez que l’histoire de l’exploration est terminée ou si vous êtes fatigué d’entendre les pseudos-aventuriers de salon et de réseaux sociaux, alors lisez The white darkness, de David Grann. Vous retrouverez foi en l’aventure et en la capacité de quelques rares personnages à l’incarner, même au 21e siècle, quitte à être consumés par leur idéal.

L‘histoire d’Henri Worsley est celle d’un homme poursuivant un idéal aventureux tout au long de sa vie. Passionné par Ernest Shackleton, cet officier de l’armée britannique est un solide gaillard dont les capacités physiques ne sont que la partie émergée de sa personnalité. Plus vaste et plus puissante est sa force mentale qu’il cale sur la devise de son héros polaire : « Par l’endurance, nous vaincrons ». Au sens propre comme figuré puisqu’il ne quitte pas la boussole de « Shacks » lui-même, que lui a offert la petite-fille de l’explorateur afin de le guider dans le grand blanc.
Reconnu par ses subordonnés, ses amis, sa famille ou ses compagnons d’expédition comme un leader à la force de motivation exceptionnelle, Worsley vit avec l’irrépressible et constante attraction qu’il ressent pour l’Antarctique, entre deux missions en Afghanistan ou aux Etats-Unis.

Reconnu par ses subordonnés, ses amis, sa famille ou ses compagnons d’expédition comme un leader à la force de motivation exceptionnelle, Worsley ne vit que pour l’irrépressible attraction qu’il ressent pour l’Antarctique, entre deux missions en Afghanistan ou aux Etats-Unis.

The white darkness, David Grann, Ed. du sous-sol, 160p., 2021 (français).

. . .

Copy link