@

La Sportiva a innové en sortant 3 nouveaux modèles pour l’alpinisme l’année dernière, conçus autour du même concept et baptisés Aequilibrium. L’objectif recherché ? C’est le segment « fast and light », une expression à la mode pour parler de recherche de légèreté, sans faire de concession à l’imperméabilité, et de confort de marche, sans nuire à la technicité. La marque italienne veut proposer le bon équilibre entre une chaussure d’alpinisme, par essence technique, (autrefois) rigide, et une chaussure de fast hiking, c’est-à-dire une chaussure pour faire du trekking ou de la randonnée y compris en trottinant, avec des gènes lointains de trail running. Mais ne vous y trompez pas : la série Aequilibrium est bien destinée à la pratique de la haute montagne, avec des nuances. 

Prise en main

L’Aequilibrium LT se distingue par son empeigne en Nubuck (cuir), la ST par son empeigne en nylon (et du coup son prix le plus accessible, 299 €). L’Aequilibrium Top quant à elle est dotée d’une guêtre enveloppante avec système de serrage BOA, empeigne faite d’un « tissu hydrofuge à très haute résistance à l’abrasion, thermoscellé, avec soufflet interne hydrofuge ». Pour faire simple, la présence de cette guêtre sur l’Aequilibrium Top GTX la destine soit à une utilisation quatre saisons, en rando alpine ou alpinisme classique, soit à une utilisation en altitude printemps/été, typiquement le mont Blanc. L’Aequilibrium est une chaussure cramponnable semi-automatique, ce qui est cohérent avec son programme.

Sur la balance, l’Aequilibrium ST GTX affiche 630 g la chaussure, 640 g le modèle LT, et pour l’Aequilibrium Top GTX on a 650 g seulement par chaussure ! Un poids plume quand on compare au modèle alpinisme classique Trango Tower GTX (745 g) ou même Cube (720 g) de La Sportiva, ou même un poil plus léger par rapport à la concurrence (Scarpa Ribelle HD, 690 g). Une fois aux pieds, on oublie ces chaussures, et sans doute aucun, la fatigue en est réduite. 

L’Aequilibrium en test sur l’arête ouest du Râteau, en Oisans. ©Ulysse

Serrage BOA

Racé, le design résume l’un des points forts de l’Aequilibrium Top. Cette guêtre cache une fermeture en portefeuille, très soigné, et surtout un système de serrage BOA aux petits oignons. Difficile en effet d’y renoncer, comme quand on y a goûté sur le modèle G5 Evo par exemple. Le serrage BOA est ferme, précis. Il se déclipse en un clin d’oeil pour libérer le pied et éventuellement resserrer « moins », quand on marche et qu’on a finit de grimper. Bref, le serrage BOA permet de doser le serrage en fonction de ce qu’on fait.

Le BOA sur ce modèle apporte un confort d’utilisation redoutable. Après, si vous voulez économiser quelques euros, et que vous comptez utiliser l’Aequilibrium en mixte facile, rando alpine uniquement à la belle saison, le modèle Top n’est pas forcément nécessaire. Seul bémol de cette guêtre associée au système BOA : le haut de la guêtre n’est pas très confortable (trop rigide, trop épais) et peu irriter la peau (selon la chaussette aussi), c’est dommage. Sans doute faut-il s’abstenir de trop serrer ladite guêtre. 

Confort et déroulé de pied

Le confort ? C’est une habitude chez La Sportiva, et malgré le bémol du serrage du haut de la guêtre, cette Aequilibrium est une chaussure très confortable. Enlever du poids n’a pas conduit les développeurs à enlever trop de matière, et le but recherché de faire une chaussure d’alpinisme très confortable est atteint.

Pourquoi La Sportiva a-t-il donc décidé de créer cette nouvelle série, alors que son modèle phare, Trango, est parfaitement installé dans le créneau alpin ? La Sportiva a voulu faire une chaussure dont le déroulé de pied rappelle celui des chaussures de trail running, tout simplement. L’Aequilibrium n’a pas cette rigidité caractéristique des chaussures alpines « classiques ». Bien sûr, vous ne trouverez pas la souplesse d’une chaussure de trail, et bien sûr, encore moins en torsion. Mais sur le déroulé de pied, la souplesse longitudinale est bien présente, sur l’avant pied. Le but ? Marcher plus longtemps, crampons aux pieds ou pas, avec moins de fatigue.

Technicité

L’Aequilibrium, « malgré » son confort, reste une chaussure suffisamment précise. Même si d’autres modèles comme les Trango le seront plus, c’est une chaussure qui permet de grimper avec précision aussi par sa légèreté, mais on se surprend à faire des adhérences plutôt que des gratonnages en bout de pied. La raison en est sa relative souplesse, qui en fait une chaussure atypique, en tous cas innovante dans ce style. Crampons aux pieds, la différence est évidemment moins flagrante qu’avec une chaussure 100 % rigide (comme la série Trango Tower). 

Bilan

Pour qui est cette chaussure ? J’ai lu plusieurs tests de cette Aequilibrium et personne n’explique vraiment la différence entre la gamme Aequilibrium et, par exemple, la gamme Trango. C’est pourtant clair une fois qu’on a utilisé la chaussure. L’Aequilibrium est une chaussure plus souple notamment sur la moitié avant du pied, permettant un déroulé de pied et un confort de marche supérieur. 

Si vous cherchez une chaussure confortable, super légère, pour des arêtes ou des courses de neige et mixte abordables, traverser des glaciers ou simplement réduire la fatigue des longues approches glaciaires avant de lézarder dans les faces sud en chaussons, l’Aequilibrium est faite pour vous. En plus, elle se fera oublier aussi bien aux pieds que dans le sac à dos. Si vous voulez grimper dans le V+ en grosses, si vous cramponnez en goulotte ou si vous aimez les chaussures rigides et encore plus précises, ce modèle n’est pas fait pour vous. Mais pour la majorité des montagnards, cette Aequilibrium pourra être un choix convaincant. 

Caractéristiques techniques La Sportiva Aequilibrium Top GTX

POIDS Poids :1300g la paire Doublure Gore Tex. Serrage BOA. Infos ici. PRIX PUBLIC : 439€. 

158 Shares
Copy link