Votre mot de passe vous sera envoyé.

Issu des Grandes Jorasses, une partie du glacier de Planpincieux pourrait s’effondrer rapidement. La menace est prise très au sérieux par les autorités italiennes, qui ont fermé l’accès au Val Ferret italien. Et pour cause : la masse de glace menacée d’effondrement est estimée à 250000 mètres cubes. Surveillé, le glacier avancerait de 50 à 60 centimètres par jour, ce qui met en péril le village de Planpincieux et la route du Val Ferret.

Depuis le 4 septembre l’accès au refuge Boccalate avait déjà été interdit par le maire de Courmayeur. Mais il s’agissait du danger concernant la partie supérieure de la voie normale des Grandes Jorasses, à plus de 4000 mètres d’altitude : le sérac en face sud de la Pointe Whymper étant jugé trop menaçant pour la sécurité de ceux qui empruntent non seulement la voie normale mais aussi le sentier du refuge, sans toutefois menacer la vallée elle-même. Ordre avait donc été décidé de fermer l’accès au versant sud des Jorasses. Cette fois, c’est totalement différent, et beaucoup plus grave.

Les services techniques du Val d’Aoste ont été alertées par la fondation Montagna Sicura (Montagne sûre). Selon notre confrère italien La Repubblica, il a été constaté une avancée de 50 à 60 centimètres quotidien du glacier de Planpincieux, issu des Jorasses. Une masse de 250000 mètres cube, correspondant au front du glacier, glisse significativement trop vite, et menace de rompre avec la zone principale du glacier, à une altitude que nous estimons à 2800 mètres environ. Le scénario semble suffisamment grave pour que les autorités décident de fermer l’accès au Val Ferret, et d’évacuer certains chalets de Planpincieux. En l’occurrence, un effondrement potentiel isolerait une vingtaine d’habitants vivant en amont.

Le Val Ferret coupé du monde

C’est donc une crise d’une ampleur inédite qu’affrontent les valdôtains. Une crise qui témoigne du changement climatique qui affecte les montagnes, et particulièrement les glaciers situés sous 3500 mètres : selon une étude française, les deux grands glaciers du versant français du massif du Mont Blanc, Mer de Glace et glacier d’Argentière, sont menacés d’extinction d’ici la fin du siècle. Et pendant ce temps, certains ferment les yeux sur les travaux de terrassement menés sur les glaciers en altitude, comme à Pitztal, alors que les glaciers situés plus bas s’effondrent.

Une autre vue de la zone concernée. © Google Maps