Votre mot de passe vous sera envoyé.
Apurimac abonnés

Réparer ses vêtements au lieu de les jeter, et d’en racheter : c’est le credo radical de Patagonia avec son Worn Wear Tour. Explications au détour d’une randonnée à ski et en splitboard dans les Alpes de Stubaï, en Autriche, dans la poudreuse de janvier.

Branches recourbées, ourlées de blanc, les pins tapissent le pied des sommets encore dans le brouillard. Les cristaux de neige flottent dans l’espace comme des cotillons devant une mairie le jour d’un mariage. Tout est blanc, gris, diffus. Les peaux glissent sur la neige fraîche. Les flocons dérivent dans le ciel drapé de blanc. À la lisière des arbres, la lumière irradie les têtes qui émergent en sueur malgré les moins 13 degrés au départ. Nicholas Wolken a l’hiver dans la peau. Né en Suisse, trimballé en montagne dès son plus jeune âge par son père, Nicholas a fait des sommets ciselés entourant Innsbruck, en Autriche, son terrain de jeu.

Nicholas Wolken en a aussi fait son métier, puisqu’il est designer et cofondateur de la marque de snowboards Korua Shapes, des surfboards orientées freeride. « Korua m’occupe une partie de l’année, l’autre partie est dédiée à mon futur second métier, psychothérapeute » explique Nicholas, qui concède lutter pour trouver assez de temps pour rider, de préférence en splitboard, la version rando du snowboard. Passionné de psychologie humaniste, Nicholas nous confie qu’il essaie, malgré ses déplacements à l’autre bout du monde, de « rider de plus en plus local, en utilisant les trains », ce qu’il explique dans son film Close to Home, comme son empathie pour la planète.

Matin glacial et neigeux dans les Alpes de Stubaï, près de Kuhtai, au sud-ouest d’Innsbruck. Altitude élevée et enneigement maximum.  ©Jocelyn Chavy

Nicholas Wolken en tête de groupe..  ©Jocelyn Chavy

Jelle Mul et Mitch Tölderer en pause zen. ©Jocelyn Chavy

Un mètre cinquante de poudreuse tombée récemment.

Conditions parfaites

Au sud-ouest d’Innsbruck, Kühtai est une petite station tyrolienne, et surtout une porte d’entrée pour la randonnée à ski dans les Alpes de Stubaï. En dehors de glaciers, Kühtai est réputée la mieux enneigée d’Autriche, sise à plus de 2000 mètres d’altitude. Le moins que l’on puisse dire est que janvier 2019 restera un excellent cru dans les Alpes autrichiennes : un mètre cinquante de poudreuse est tombée les semaines précédentes, et le froid a conservé cette ouate dans son état originel, du moins dans les versants autres que sud. Des conditions parfaites, ou quasi-parfaites, notamment pour le splitboard, qu’utilise une grande partie de notre équipe, dont les riders locaux Nicholas Wolken et Mitch Tölderer. La région entière est un vrai eldorado du ski de rando, autour d’Innsbruck les massifs ne manquent pas. Ici le Stubaï, ou le tout proche, bordant la ville au nord, le Karwendel et son téléphérique de Nordkette.

©Jocelyn Chavy

©Jocelyn Chavy

Alors que l’on atteint le Schafzöllen, le brouillard se déchire et dévoile les pics du Mittertalkopf. ©Jocelyn Chavy

Les dernières pentes du Schafzöllen, 2399 mètres, ont été en partie tracées. Au sommet Nicolas et Mitch filent sur les arêtes pour trouver chacun sa ligne vierge : sous le splitboarder montagnard affleure vite l’ADN du freerider. La face de deux cent mètres est expédiée en cinq ou six courbes à Mach 2, dans ce qu’on peut qualifier de neige de cinéma. L’Autriche ? On en mangerait bien tous les jours. Et le Stubaï, on reviendra. La région autour de Kuhtai est une mine, un coup d’oeil sur la carte vous le confirmera. Au retour, les copains italiens, qui chez eux raclent les skis sur les cailloux ont l’impression d’être à Noël, et s’arrêtent prendre en photo les murs de neige bordant la route.

L’Autriche ? On en mangerait bien tous les jours.

Marius, splitboard forever. ©Jocelyn Chavy

Mitch Tölderer en plein tube. ©Jocelyn Chavy

Le guide Peter Albert signe sa courbe. ©Jocelyn Chavy.

Schafzollen et les lignes du jour. ©Ulysse Lefebvre

Kit couture

À l’heure des promos à toute heure sur le web c’est une tradition perdue : celle de réparer ses propres vêtements. Pourtant ce soir dans la cossue ville d’Innsbruck, la foule se presse contre la roulotte Worn Wear : soit pour recoudre une poche, un bouton, ou remettre un zip de fermeture éclair, soit pour coller un simple patch sur un accroc. Pas d’obligation de marque : tout le monde peut venir avec son pantalon de ski ou sa veste d’alpinisme, quelque soit sa marque. Réparer et recycler plutôt que jeter, le concept de Patagonia, une idée vieille comme le monde : utiliser son équipement le plus longtemps possible et le réparer année après année plutôt que de racheter. Ce qui constitue l’acte le plus radical qui soit pour diminuer son impact sur l’environnement, et accessoirement un conseil décroissant plutôt rarissime de la part d’un manufacturier de vêtements.

Made in Austria. ©Jocelyn Chavy

Le Tyrol, sa gastronomie goûtue. ©Jocelyn Chavy

« Au départ, explique Jelle Mul, représentant de Patagonia, l’idée est d’éviter les émissions de CO2, la production de déchets et la consommation d’eau nécessaires à la confection d’un vêtement. Si vous conservez par exemple un vêtement pendant neuf mois supplémentaires, nous pouvons réduire la consommation de carbone, de déchets et d’eau de 20 à 30%. » Mais pour réaliser cette mission la marque propose depuis quelques années de réparer gratuitement les vêtements que l’on aime… et que l’on maltraite le plus. C’est le Worn Wear Tour : une roulotte baladée dans les Alpes, comme stand de réparation ambulante, de station en village. Vous pouvez aussi y glaner des infos pour apprendre à réparer vous-même vos vestes et pantalons, c’est le but du jeu.

Worn Wear Tour 2019

Après un lancement festif pendant trois jours de janvier à Innsbruck, le Worn Wear Tour reprend la route en 2019. La roulotte Patagonia, équipée pour affronter les routes enneigées, s’arrêtera à la Plagne le 12 mars, et à la Clusaz le 13 mars, puis sur le domaine skiable de La Grave du 3 au 6 avril, pour le Derby de la Meije. Et pour ceux qui voyagent dans les Alpes, un calendrier est disponible en ligne. L’équipe à bord proposera gratuitement aux skieurs, alpinistes ou snowboardeurs de réimperméabiliser leurs vestes et pantalons de toutes marques, raccommoder les accrocs et trous ou encore réparer les fermetures éclair.

La roulotte du Worn Wear Tour bientôt chez vous. ©Jocelyn Chavy.