fbpx
@

Si la roche, la neige et la glace restent les éléments favoris des guides, à la fin du XXe siècle, ils goûtent à de nouvelles activités, dans l’air, dans l’eau, sur la neige… C’est aussi l’époque où ils font font de la place dans leurs rangs pour accueillir les accompagnateurs en moyenne-montagne. Une diversification qui propulse la Compagnie sur une arête effilée, à la recherche d’un équilibre entre un fonctionnement d’entreprise commerciale et la volonté de préserver ses traditions. Episode 9 de notre série Bicentenaire des guides de Chamonix.

Le 7 décembre 2013, la Compagnie des guides de Chamonix perd l’un de ses illustres membres, René Claret-Tournier, à l’âge de 96 ans. Il avait gravi 530 fois le mont Blanc au cours de sa carrière, jusqu’à quatre fois dans la même semaine sans redescendre à la maison, récupérant ses clients au refuge de Tête Rousse. Pas sûr qu’un autre guide batte un jour son record, car le métier d’aujourd’hui, ce ne sont plus les allers-retours « stakhanovistes » au Montenvers du XIXe siècle, ni au mont Blanc au XXème. Faire découvrir l’alpinisme classique reste la priorité affichée, et dès la fin des années 1970, certains n’hésitent pas à conduire leurs clients sur des itinéraires difficiles, aux Grandes Jorasses, aux Drus ou sur les versants plus sauvages du mont Blanc. Mais l’activité se décline désormais sur quatre saisons, à toutes les altitudes et pour tous les niveaux – y compris les enfants. Parapente, canyoning, il y en a pour tous les goûts (…)

. . .

Copy link