@

Située sur le Drac et sous l’oeil du majestueux Obiou, dans de magnifiques gorges de 200 mètres de profondeur, cette via ferrata du Sautet est exceptionnelle de par sa situation. Tandis que scintillent les eaux du lac du Sautet à proximité, il faut s’engager dans ce canyon que l’on franchit par une passerelle plein gaz. Le parcours reste ensuite soutenu pour une via ferrata. Sensations garanties dans ce coin de l’Isère à la beauté remarquable.

Le lac du Sautet, vous voyez ? Un écrin bleu au pied de l’Obiou, qui avec son allure dolomitique est l’un des plus majestueux sommets de ce coté-ci des Alpes. Mais avant de siroter un verre au lac, objectif via ferrata : cet itinéraire a été pensé pour visiter l’aval d’un barrage, en l’occurence celui du Sautet. C’est sans doute unique en son genre, puisque hormis la grimpe sur un barrage suisse, parcourir les parois en aval d’un barrage est en général pas conseillé. Mais ici, tout est prévu. Même une mini via ferrata sur les murs du bâtiment EDF pour reviser les manips ou pour initier les petits enfants. Par contre, autant le dire tout de suite : l’ambiance très aérienne, le fameux « gaz » présent dans les gorges du Drac font que cet itinéraire est reservé à ceux qui ont déjà une expérience de la verticalité. 

Vous voici prévenu(e) : mais le bon côté d’une via en aval d’un barrage, c’est la marche d’approche : zéro. Du barrage, une volée d’escaliers, et hop, on laisse le barrage du Sautet dans son dos et on est sur le sentier câblé qui surplombe de 150 mètres les gorges du Drac. Le temps de s’accoutumer à l’ambiance, une descente elle aussi câblée (et munie de quelques barreaux) permet d’atteindre le clou du spectacle : la grande passerelle ! Rien que ce passage vaut le voyage…

Le barrage et le lac du Sautet ! © Jocelyn Chavy

Entre ombre et lumière © Jocelyn Chavy

Une fois franchi ce Styx, et même s’il est bien sûr possible de revenir sur vos pas, l’itinéraire va remonter la rive gauche jusqu’à la pile du pont, devant le barrage. Mais pas en une fois : la via ferrata emprunte quelques petites vires, y compris des ouvrages en béton datant de la construction du barrage, surtout, quelques passages fort raides vous masseront les avant-bras. L’ensemble est assez soutenu, en traversée, c’est pourquoi un encordement sera idéal pour les moins expérimentés ou un professionnel qui saura vous conseiller. On récupère la lumière et le soleil en sortant par l’ouvrage du pont lui-même, et traversant le barrage, on se demande si on n’a pas rêvé…

S’il vous reste du temps, une moitié de weekend, n’hésitez pas à profiter du lac (activités nautiques, voile), mais aussi à randonner dans ce coin préservé dans le sud du département isérois : en famille on vous recommande le belvédère du Senepy pour un panorama à 360°, et pour les randonneurs plus avertis, le magnifique sommet du Bonnet de Calvin, proche du lac du Sautet. 

Le grand canyon version via ferrata

La seconde passerelle. © JC

Ambiance canyon ! © JC

Nom : Via ferrata du lac du Sautet, parfois appelée via ferrata du Grand Frisson 

Dénivelé : 160 m

Horaire moyen : 2 à 3h

Accès : sur la route de Grenoble à Gap, à l’entrée de Corps, prendre à droite et se garer au parking au niveau du barrage, à droite. Il faut ensuite passer sous le portique d’information, descendre un escalier et prendre le sentier qui part dans les gorges. Deux minutes d’approche !

Itinéraire : la première partie consiste à suivre un sentier câblé au-dessus du vide (bien se longer) qui descend progressivement en s’approchant de la grande passerelle. Descendre une série de barreaux pour atteindre celle-ci et la franchir. Ensuite, la via ferrata se déroule en traversée, rive gauche, et remonte jusque sous la pile du grand pont. On croise des traversées descendantes parfois physiques, quelques étroites vires (dont une en béton), une petite passerelle… 

Malgré la présence d’équipements abondants, l’ensemble est finalement assez soutenu, et très aérien. Le final sur le béton en traversée sous le pont est assez physique. 

Matériel : équipement adapté (longes de via ferrata, baudrier, casque). Encordement préférable pour les moins expérimentés.

Conseils : s’engager dans cette via ferrata nécessite un minimum d’expérience. La via n’est pas adapté aux enfants de moins de douze ans, ni aux débutants. Un petit mur d’initiation au niveau du barrage (sur un mur EDF, à gauche) permet d’entraîner les plus jeunes.

Niveau : Difficile 

Où dormir /manger : Corps

Infos : Alpes Isère

Encadrement :

Bureau des Guides du mont Aiguille 

246 Shares
Copy link