Le Nanga Parbat en 20h20 pour François Cazzanelli

Cazzanelli ontop Nanga Parbat, July 4th

Le 4 juillet 2022, l’alpiniste italien François Cazzanelli a atteint le sommet du Nanga Parbat (8126m) par la voie Kinshofer, sans oxygène supplémentaire, en un temps de 20 heures et 20 minutes, du camp de base au sommet.

Ils n’ont pas fait le déplacement pour rien, les Valdôtains, en plaçant leur équipe au sommet du Nanga Parbat ce 4 juillet. Mais le plus rapide d’entre eux, tous sans oxygène, a réalisé un temps très rapide : François Cazzanelli a pris le temps de bien s’acclimater avec l’ouverture d’une variante de plus de mille mètres jusqu’au C2 du Nanga Parbat il y a quelques jours.

Cazzanelli est parti seul, le 3 juillet à 11h30 du camp de base (4 200 m). Après 8 heures, il est arrivé au camp 3 (6 850 m), où il s’est reposé pendant quatre heures dans une tente préparée à l’avance avec le reste de son équipe. La tente avait été laissée là quelques jours plus tôt. À 23 h 30 le 3 juillet, Cazzanelli a commencé son ascension depuis le C3, avec Jérôme Perruquet et César Rosales. Après 8 heures et 20 minutes, à 7 h 50 le matin du 4 juillet, ils sont arrivés ensemble au sommet. Ils ont été rejoints peu de temps après par Pietro Picco, puis les autres membres de l’équipe d’expédition – Roger Bovard, Emrik Favre et Marco Camandona – ont tous atteint le sommet à 10h30. Toute l’équipe a grimpé sans oxygène supplémentaire. Le soir même Cazzanelli était de retour au CB !

Le précédent record ou « Fastest Known Time » connu sur le Nanga Parbat était celui de Benoît Chamoux, tragiquement disparu au Kangchenjunga. En 1987, Chamoux gravissait le Nanga Parbat en 23 heures seulement : certes la voie Kinshofer était entièrement équipée, mais cette ascension qui date d’il y a 35 ans remet celle de Cazzanelli dans son contexte actuel, où par ailleurs le temps était beaucoup plus clément, au niveau des températures.

D’autres surprises sont peut être à venir de cette équipe italienne qui n’en a pas fini avec le Karakoram cette année.

Nanga Parbat, Pakistan.

Une grande équipe ramène un grand rêve de là-haut. Cazzanelli.

Voici le témoignage de Cazzanelli après son ascension du Nanga Parbat, 8126 m :

« Une grande équipe ramène un grand rêve. Une émotion gigantesque pour tous ! Toute l’équipe a opté pour une ascension rapide le long de la voie Kinshofer depuis le camp de base (4200 m) jusqu’au sommet avec seulement une courte halte au C3 vers 6850 m. Pour rendre le tout plus excitant, aucune corde fixe n’a été placée du C3 jusqu’au sommet ! Je suis très content d’avoir gravi une montagne complexe et technique à un bon rythme avec 4 000m de dénivelé positif. Avec le Nanga, nous terminons la première partie de notre aventure. « 

 

267 Shares
Copy link