fbpx
@

La fissure, histoire du grimpeur devenu prêtre Didier Berthod

Au delà de l’histoire singulière ou étonnante qui pourrait susciter de la curiosité mal placée, le film de Christophe Margot aborde son sujet de manière subtile et profonde. Le réalisateur nous replonge dans le passé de grimpeur de haut niveau du Suisse Didier Berthod, celui qui ne vivait que pour les fissures et dont l’escalade était devenue une véritable addiction. C’est Berthod lui-même qui l’explique. Longuement interviewé dans le film, il a le temps et ses propres mots pour expliquer ce changement radical de mode de vie qui lui est apparu, un jour de ses 24 ans, de manière claire et lumineuse.

On est loin du cliché du curé bedonnant, mais loin aussi du film voyeur. Non, ici la parole est donnée au héros, un personnage tout en contradictions et en subtilité qui a su reconnaître ses faiblesses, ses propres fissures, pour changer de remède en passsant de l’escalade à la religion. Les images d’archives illustrent parfaitement ce passage des coinceurs au crucifix. Les mots de son ami, le photographe Fred Moix nous éclairent aussi sur le regard de ses amis, leur éventuelle incompréhension ou au contraire leur soutien.

C’est assurément l’un de nos coups de coeur que cet OVNI du film d’escalade (comme Berthod est un OVNI dans le monde des grimpeurs) à ne pas manquer ce soir lors des Rencontres Ciné Montagne en ligne sur le site des Rencontres ou sur Télé Grenoble.

Copy link