fbpx
@

Les Ecrins sont un paradis pour les randonneurs. Synonyme de longues journées de marche, le massif est pourtant abordable en une demie-journée depuis la Bérarde. Embrasser l’ensemble des Ecrins en un clin d’oeil ? Vaille que vaille, c’est à la Tête de la Maye !

La Bérarde : un village du bout du monde lové au fond de la vallée du Vénéon. Un paradis pour le randonneur qui peut s’échapper vers de nombreuses vallées des Ecrins et leurs sommets : la Pilatte et l’Ailefroide ((3927m) ou les Bans ((3669m), le vallon des Etançons dominé par la reine Meije (3983m), Bonne Pierre avec sa Roche Faurio (3730m) et bien sûr le Dôme (4088m) et la Barre des Ecrins (4102m), point culminant du massif. Autant de noms qui résonnent dans l’esprit des amoureux de montagne et d’alpinisme.

Pourtant, il est possible aussi au randonneur de toucher du doigt, du bout des yeux, ces sommets emblématiques en une demie-journée. Au-dessus de la Bérarde, un sommet judicieusement placé permet aux marcheurs de s’élever rapidement et d’embrasser le massif dans un panorama à couper le souffle.

La tête de la Maye, vue depuis la Bérarde. ©Ulysse Lefebvre

Vous entrez dans le parc national des Ecrins. Des règles spécifiques s’appliquent. ©Ulysse Lefebvre

Les panneaux indicateurs foisonnent dans les petites rues du village inondé de soleil. De toutes part, des sentiers irriguent les alentours jusque loin dans les montagnes. A l’entrée de la Bérarde, à hauteur du pont traversant le Vénéon, un sente monte rapidement vers le nord. Objectif : la tête de la Maye (2518m). La distance à parcourir pour en fouler la cime est modeste, à peine 2,5km. Mais avec 830m de dénivelé positif, la pente est forte ! Autant dire qu’il faudra s’attendre à pousser sur les cuisses pour monter finalement très rapidement. Le lieu est également prisé des grimpeurs qui trouvent dans les dalles de la Maye un terrain d’escalade de choix. Les trailers verront eux aussi dans cette randonnée une véritable course verticale à parcourir en courant.

au sommet, la vue est saisissante
Tous les géants des Ecrins ce sont donné rendez-vous

La Bérarde et le vallon de la Pilatte.
© Ulysse Lefebvre

Il sera préférable de sécuriser les plus jeunes enfants en les encordant dans cette randonnée aérienne. © Ulysse Lefebvre

Dans tous les cas, le parcours est aérien. Des marches en métal et des câbles viennent aider le marcheur à franchir quelques passages raides. Sujets au vertige, s’abstenir ! Les plus aguerris pourront emmener leurs enfants en prenant soin de les sécuriser, le mieux étant de les encorder pour pouvoir pallier le moindre faux pas, surtout dans les quelques sections verticales.

Enfin au sommet, la vue est saisissante. Tous les géants des Ecrins ce sont donné rendez-vous autour de ce belvédère panoramique. Le Doigt de Dieu est juste là, le col des Ecrins à gauche, la muraille des Bans main droite. Et toujours cette Barre des Ecrins qui s’impose, tour massive coiffée d’un liseré de neige et de glace.

Le parcours peut aussi s’apparenter à une course verticale dont les trailers se délecteront. ©Ulysse Lefebvre

Au sommet, une superbe table d’orientation permet de vérifier ses connaissances du massif, la Meije ici en arrière-plan. ©Ulysse Lefebvre

Le Dôme de Neige des Ecrins et la Barre des Ecrins jalonnent le paysage. ©Ulysse Lefebvre

Juste en dessous, la Bérarde n’est plus qu’une petite trace de vie humaine nichée près un torrent. Une petite pause derrière les murets construits sur le plateau sommital, un coup d’oeil à la table panoramique pour vérifier ses connaissances et il sera temps de reprendre le chemin plongeant vers la vallée. La tête emplie de sommets.

Sommet : Tête de la Maye (2518m)

Dénivelé : 800m

Horaire moyen : 2h15 montée / 1h30 descente

Point départ : entrée de La Bérarde, au niveau du pont (1700m)

A voir : les sommets emblématiques des Ecrins : Barre des Ecrins et Dôme de Neige, Meije, les Bans, Ailefroide. Mais aussi la Bérarde vue d’en haut, les vallons alentours et quelques chamois avec un peu de chance (et de tranquilité !).

Où dormir /manger : nombreux restaurants et bars à la Bérarde, chalet alpin FFCAM (refuge), gites, camping municipal (bivouac réglementé dans le parc national des Ecrins, autorisé à une heure de marche des limites du coeur de parc, de 19h à 9h).

Infos : Alpes Isère

 ©Ulysse Lefebvre

 ©Ulysse Lefebvre

Copy link