@
RMS

En février dernier, une équipe de scientifiques se rendait pour la première fois à La Rinconada au Pérou, la ville la plus haute du monde – 5 300 mètres ! – afin d’étudier les effets sur le corps humain d’une exposition prolongée à l’altitude. Le film retraçant cette aventure, autant sociale que scientifique, sera projeté à la Maison Minatec de Grenoble le 8 janvier.

Il fixe la trace de semelle qu’a laissée sa chaussure dans la boue qui recouvre la ruelle. Il a le temps : la file n’a pas avancé depuis six bonnes minutes. Devant lui une dizaine de ses collègues, bottes aux pieds, combinaison noire sur le dos et casque sur la tête, attendent eux aussi leur tour. C’est le sixième jour des examens pour ces mineurs péruviens, tous volontaires pour participer à l’expérience menée par le Grenoblois Samuel Vergès, docteur en physiologie, et ses collègues. Le réalisateur Tom Bouyer (voir encadré) a suivi cette équipe de chercheurs mus par la volonté de mieux comprendre les mécanismes par lesquels cette population a pu s’adapter aux contraintes de la vie à très haute altitude. Une expédition nommée Expédition 5300 exigeante donc mais qui s’inscrit comme la suite logique d’une histoire de sciences qui a longtemps côtoyé le fantastique. (…) La suite pour les abonnés.

. . .