fbpx
@

Alpine Podcast : et si vous écoutiez la montagne ?

Dans la langue de cette petite fille espiègle du village de Kangiqsualujjuaq, dans le Grand Nord du Canada, « inuk » signifie « l’homme ».
Ajoutez un u avec « inuuk » et vous obtenez « deux hommes ».
Transformez en « inuit » et cela signifie alors « les Hommes », le concept avec majuscule.
La langue inuit (« Inuktitut ») a cette capacité de définir avec précision les variations d’un seul et même objet ou sujet, au regard de sa nature ou de son nombre.

Difficile de définir Alpine Mag de manière exhaustive. C’est à mes yeux une petite montagne dont toutes les facettes sont essentielles. Tentons de suivre la même logique que l’homme Inuit pour en gravir au moins une ou deux définitions, en partant du singulier pour avancer vers le pluriel, avant de parvenir à son sommet, la raison d’être de votre magazine en ligne.

Alpine Mag au singulier, c’était au départ une petite graine dans une seule tête, qu’il allait falloir planter puis arroser pour enfin la faire germer, sans un sou mais avec beaucoup d’huile de coude. Une graine un peu folle sûrement, tant le secteur de la presse est complexe. Une idée prétexte aussi pour pouvoir continuer à raconter des histoires personnelles en textes et photos ou en vidéos (merci encore pour l’accueil que vous avez réservé au film Limi !), tout en publiant aussi celles des autres.

Notre cordéee défie toute les règles de sécurité

Rapidement, Alpine Mag s’est donc conjugué au pluriel, version cordée d’abord. Celle de deux ouvreurs, évoluant souvent à vue, toujours en réversible. Puis cette cordée s’est étoffée, à une vitesse folle. Et une ribambelle de journalistes, alpinistes, trailers, grimpeurs, highliners, parapentistes, photographes, vidéastes, auteurs, illustrateurs ou correcteurs se sont joints à notre expé, imprévisible mais passionnante. Ce sont eux qui apportent la pluralité de points de vue, la variété des histoires et la rigueur des propos tenus, qu’il s’agisse d’éditoriaux, d’enquêtes, de reportages ou même de tests de matériel. Jetez donc un œil à cette cordée de plus de 100 contributeurs, elle défie toute les règles de sécurité !

Plus qu’un pluriel, comme lorsque « les hommes » deviennent « les Hommes » avec majuscule, Alpine Mag prend ses lettres de noblesse lorsqu’il rencontre sa raison d’être, ceux pour qui il a été pensé, créé, peaufiné : vous, chers lecteurs !
Vous qui en ce début 2020, êtes jusqu’à 200 000 à lire Alpine Mag chaque mois, et près d’un million depuis le début, il y a 30 mois seulement. Mieux : de plus en plus d’entre vous s’engagent en souscrivant à la version « Abonnés » d’Alpine Mag (déjà plus de 250 articles réservés). C’est certes un soutien à notre démarche, mais c’est surtout la confirmation que tout travail mérite salaire, même sur Internet, tout simplement.

Alors comment vous dire merci, à tous, avec majuscule, au super-pluriel et avec super-enthousiasme ?
Tendez l’oreille, nous avons eu une idée. Plus habitués à froncer l’oeil dans le viseur, nous avons cette fois emmené un micro. L’objectif ? Raconter la montagne et en rapporter la musique, celle des pas qui crissent dans la neige, des doudounes qui se zippent et des mousquetons qui cliquettent, mais aussi la voix des femmes et des hommes qui y vivent, y travaillent ou y trouvent un terrain de jeu.

Avec Pauline Boulet, journaliste radio expérimentée, nous avons travaillé sur un podcast dédié à la montagne. « Des sons et des cimes » est née, une émission de reportages et d’enquêtes, qui prend son temps, celui de l’immersion.

Installez-vous, laissez-vous embarquer dans un voyage sonore aux côtés de la gardienne du refuge Jean Collet en Belledonne lors de l’ouverture ; percevez les points de vue contrastés dans la voix de femmes qui s’expriment au sujet d’un alpinisme féminin ; découvrez la gouaille d’un guide de haute montagne comme Mathieu Maynadier ou la nuance d’une Liv Sansoz lorsque l’on parle de sport extrême ou de risque en montagne. Que ce soit depuis Alpine Mag ou depuis les plate-formes de podcast (Spotify, Deezer et bientôt Apple et Google Podcast), venez écouter la montagne avec nos trois premiers épisodes.

Ça s’appelle Alpine Podcast et c’est cadeau.
Ullukkut à tous.

Copy link