Votre mot de passe vous sera envoyé.
Treks en Himalaya

Quels que soient leurs parcours, leurs spécialités, leurs aspirations, il y a toujours un moment où le magnétisme des 8000m attire les alpinistes, même les plus forts, même sur des voies normales balisées de cordes fixes.
Après avoir écumé les grandes faces alpines et ouvert des voies techniques à 7000m, on aurait tort de s’étonner de voir un Mathieu Maynadier et un Jérémy Rumebe sur la voie normale du Gasherbrum II (8 035m, Pakistan). Toucher du doigt la très haute altitude et en découvrir l’ivresse fait partie des drogues dures dont les alpinistes de haut niveau s’essayent forcément à un moment où un autre. Pour voir, pour se tester, pour découvrir aussi le grand cirque des voies normales à 8000. Pour nourrir surtout des projets plus ambitieux et techniques à l’avenir, sans trop le dire. On pense aussi à Hélias Millerioux qui gravissait le Nanga Parbat (8 126m) en 2016. On se souvient aussi des ambitions documentaires d’un François Damilano sur la voie normale de l’Everest en 2014 ; documentaires mais aussi personnelles, l’alpiniste-cinéaste ne s’en cache pas.
Et parce qu’il faut bien mêler l’utile à l’agréable, Mathieu « Mémé » Maynadier et Jérémy Rumebe sont montés avec les skis au G2. La descente n’en fut que plus agréable, même si Mathieu confie qu’il n’est pas si facile de faire des virages à 7000…
Récit complet sur Alpine Mag