fbpx
@

« Faire bouger les lignes », voilà qui pourrait être la devise de Thibaud Duchosal. En ce mois d’octobre 2021, il sort Paradisio, un documentaire réalisé avec Laurent Jamet sur Sainte-Foy Tarentaise, commune où la mono-activité du ski est remise en question. En parallèle, Thibaud organise un nouvel événement, le Xplore Alpes Festival, du 23 au 31 octobre 2021, qui a justement pour but de dynamiser le territoire de la Haute-Tarentaise à une période plutôt calme habituellement, celle de l’automne. Un double défi comme les aime le skieur.

D’où vient l’idée de Paradisio, film dans lequel on voit de belles images de ski mais qui s’interroge aussi sur le passé et l’avenir de toute une vallée ?

Thibaud Duchosal : Depuis cinq ans, avec ma société de production Eye of the Storm, on s’efforce de s’écarter des films classiques de ski, comme par exemple avec Elbrouz, réalisé là aussi avec Laurent Jamet, où au-delà de la descente à ski de ce sommet du Caucase, on abordait la vie des habitants, l’histoire, les légendes de la région [NDLR : ce film a reçu, entre autres, un Diable d’Or au festival des Diablerets en Suisse). C’est notre marque de fabrique. Cette fois, il nous tenait à coeur de faire quelque-chose sur notre vallée de la Haute-Tarentaire. Ma mère est originaire de Sainte-Foy et j’ai grandi tout près, à Villaroger. Je suis skieur professionnel et j’aime les images de ski, mais je veux aussi amener de la culture à un public qui a priori n’est pas forcément intéressé par ces questions.

Ce film aborde très directement la crise sanitaire du Covid-19, on y voit les remontées mécaniques à l’arrêt pendant l’hiver 2021, comment vous êtes-vous adaptés à cette situation ?

Thibaud Duchosal : Ce n’était évidemment pas prévu au scénario ! Au départ, avec William Cochet, nous voulions parcourir à ski et à pied les anciens chemins des contrebandiers entre France et Italie. Mais finalement, la crise sanitaire a participé au contenu du film. Le Covid nous a montré qu’il y avait un tournant à prendre. En Haute-Tarentaise, 70% du PIB provient du tourisme. Pour les gens, si les remontées mécaniques sont fermées, la montagne est fermée. On a bien sûr besoin de ces remontées mécaniques, mais il faut se diversifier, car l’activité du ski peut être amenée à diminuer, voire à disparaitre. Sainte-Foy est intéressante à ce titre car, comme on le raconte dans le film, la station ne s’est pas autant développée que ses voisines (La Plagne, les Arcs, Tignes) mais aujourd’hui, elle est plus libre, plus agile pour aller vers un tourisme quatre saisons.

 

Thibaud Duchosal. Photos ©Eye of the Storm.

Paradisio, le film. ©Eye of the Storm

Le public est-il prêt à entendre ce discours ?

Thibaud Duchosal : Certains sont prêts, d’autres vont nous rentrer dedans, je m’y attends. Les grosses stations vont se sentir attaquées. Mais le film essaie de présenter différentes visions. Celle de William Cochet, qui est un écologiste convaincu. Mais aussi ma vision à moi qui est plus mesurée, tout comme celle d’Hervé Gaymard, le président du département de la Savoie, longuement interviewé dans le film. On veut juste ouvrir la discussion. Le Covid a permis un changement de mentalité, mais je m’attendais à davantage de réactions des acteurs. Là, j’ai l’impression qu’on est dans un énorme paquebot face à un iceberg, et que pour changer de direction et éviter la collision, c’est difficile.

Développer le tourisme quatre saisons, c’est justement l’objectif du nouveau festival que tu lances cet automne ?

Thibaud Duchosal : Le Xplore Alpes Festival vient remplacer le Winter Film Festival que nous avons organisé six ans de suite à Bourg Saint-Maurice. Dès le premier confinement, au sein de mon association, on s’est dit qu’il fallait faire bouger les curseurs. La montagne est très belle à l’automne, certaines stations attirent du monde aux vacances de la Toussaint. C’est un vrai pari car on a monté l’événement en trois mois au lieu de douze, grâce à nos bénévoles. Et embarqué douze communes avec nous. Les acteurs locaux commencent à y croire. Nous avons un programme très étoffé avec 80 films, mais aussi des activités en montagne, des conférences, des master classes… Les films seront projetés plusieurs fois dans les différentes communes participantes, ce qui permettra à chacun de les voir. Paradisio, par exemple, passera à trois reprises. On vous attend nombreux !

En savoir plus sur Paradisio
Le programme du Xplore Alpes Festival

Propos recueillis par Sophie Cuenot, coordinatrice du FODACIM

La newsletter d'Alpine Mag

On reste en contact ? 

Merci et à très vite !

Copy link