fbpx
@

Prise en main

Bel objet que cette tente Samaya 2.5. C’est d’ailleurs la qualité de la jeune start up annécienne qui saute aux yeux d’emblée : son soin apporté au design, à la finition, et au packaging de ses produits. La drôle de boite hexagonale contient la tente elle aussi hexagonale. Une forme qui rappelle les tentes dômes dites de forme géodésique.
Belle boite, poids plume annoncé, couleur rose étonnante. Il n’en faut pas plus pour nous donner envie de de voir ce que cette Samaya cache sous sa toile 
en conditions alpines.

Notre avis

Poids

L’argument principal de Samaya est celui d’un poids plume. Avec 1470g. Au minimum (hors abside et bache « footprint » optionnelles), cette tente se situe dans la moyenne des tentes légères. On trouve des modèles plus légers mais il sont souvent très restreints en termes d’espace (de forme tunnel principalement).
Cette 2.5 se démarque par cette « demie-personne » complémentaire qui signifie plus d’espace à deux, pour le confort mais aussi et surtout pour pouvoir garder les sacs à l’intérieur de la tente, même sans abside. Sinon, il s’agira d’une petite 3 personnes. Cette tente n’est donc pas à proprement parler une tente ultra légère. Il s’agit plutôt d’un subtil équilibre entre le poids, l’espace et la solidité. Dans son sac, la tente représente un volume de 6,2L, ce qui est plutôt compact étant donné que les arceaux peuvent être intégrés dans ce dernier.

Bivouac en Belledonne. ©Ulysse Lefebvre

Montage

Sa forme hexagonale est un plus en termes de tenue au vent d’abord, grâce à cette forme géodésique caractéristique qui absorbe au mieux les rafales de vent. Mais c’est aussi un atout en termes de montage puisque le dôme se monte avec seulement tois arceaux que l’on place grâce à un simple code couleur.

Il s’agit ici d’une mono-paroi. Le montage est donc très rapide, d’autant que la structure est auto-portante. Il est donc très facile de la positionner quand on a le temps pour ce genre de coquetterie. Il est surtout possible de la monter en terrain difficile, sans avoir la nécesité de tendre des cordelettes en tous sens.

Il y a cependant quelques piquets à planter pour assurer les ancrages. Légerté oblige, ces « sardines » sont en plastique. Nous avons été un peu dubitatifs en découvrant ces drôles de petits batons rouges, plus encore lorsque, les enfonçant à coup de pierre dans un sol rocailleux, nous en avons amochés quelques-uns. A voir donc quelle sera la durée de vie sur le long terme de ces sardines. En terrains meubles à souple, ils vont très bien à enfoncer, sans dommages. Les encoches sur leurs têtes permettent de bien bloquer les cordeletettes.

Le renfort Dyneema au sommet du dôme renforce l’imperméabilité au point de contact le plus sensible de la tente. ©Ulysse Lefebvre

Toile et imperméabilité

La toile nylon est donnée pour une colonne d’eau de 10 000mmm d’étanchéïté. Nous n’avons pas pu tester cette tente sous des trombes d’eau (malchanceux que nous sommes). Nous ne pouvons donc pas donner de retour précis sur son imperméabilité.

Pour une tente 4 saisons, comprenez utilisable en hiver et en montagne, on regrette peut-être l’absence de toile à pourrir, ces prolongements des murs de la tente sur le pourtour, au sol, pour y stocker de la neige et assurer la tenue de la tente lorsque les ancrages des cordelettes ne sont pas évidents (sauf à utiliser des bâtons et autres corps morts). Cette toile à pourrir aurait réellement assurer la polyvalence toute saison de la tente.

Nuit fraîche dans les Ecrins. ©Ulysse Lefebvre

Respirabilité

C’est le point clé d’une tente mono-paroi, dont la surface intérieure est très souvent recouverte de condensation au petit matin. En effet, l’air chaud intérieur expiré par les dormeurs se retrouve en contact avec l’air froid extérieur, puisque la simple paroi ne permet d’espace « tampon » et plus tempéré qui éviterait la condensation de l’air expiré. Une sorte de simple vitrage en quelque sorte. Les valeur, peu représentatives, sont de 40 000 g/m²/24h.

Nous nous sommes réveillés dans un premier temps saturés de condensation, avec les duvets littéralement trempés aux endroits de contact (pieds, épaules). Seules deux ouvertures étaient restées fermées. Lors des nuits suivantes, par temps sec, nous avons ouvert au maximum toutes les ouvertures, notamment celles situées en bas de la tente. Et miracle : le matin, très peu de condensation était à noter à l’intérieur de la tente. Il faut donc mettre un point d’honneur à ouvrir toutes ces petites fenêtres d’aération, et tant pis pour le froid. Même avec un design soigné, une mono-paroi reste une mono-paroi et doit être très très aérée.
Cette tente est de toutes façons un produit haut de gamme qui intéressera surtout les plus techniques des montagnards, notamment les alpinistes. Le confort est donc secondaire, même si cette Samaya 2.5 convient tout à fait dans le cadre d’une randonnée. Qui peut le plus, peut le moins.

Saurez-vous distinguer une comète sur cette photo ? ©Ulysse Lefebvre

Accessoires

Cette Samaya 2.5 est proposée avec en option un « footprint », c’est à dire une bâche de sol complémentaire et résistante (90€), un vestibule en nylon (250€) qui prolonge l’entrée et offre plus d’espace encore, notamment pour cuisiner en conditions alpines, et un autre vestibule en Dyneema cette fois (450€).

Bilan

Cette tente fait office de grande nouveauté dans le petit monde de la tente de bivouac, avec sa forme hexagonale étonnante pour une tente légère 2 personnes. Le rapport poids/volume est excellent. Elle possède beaucoup de caractéristiques bien pensées et sa finition est son point fort.
Une qualité et un soin qui se payent, à 1150€ la tente. Le seul vrai point faible qui place Samaya dans la catégorie très haut de gamme.

Caractéristiques
techniques

Prix (hors accessoires) : 1150€

Capacité et poids
Capacité : 2 ou 3 personnes
Poids minimum : 1 470 g
Poids emballé : 1 550 g

Dimensions
Dimensions du sol : 2 100 mm x 2 000 mm
Surface au sol : 3,2 m²
Hauteur : 1 200 mm
Volume intérieur : 2,6 m³
Taille emballé : 185 mm x 230 mm
Volume emballé : 6,2 L

Performances
Imperméabilité du sol : 20 000 mm
Imperméabilité des parois : 10 000 mm
Respirabilité : 40 000 g/m²/24h

 

Matériaux
Tissu du sol : Dyneema® Composite Fabric 34 g/m²
Tissu des parois : Laminé 3 couches Nanovent®
Tissu du toit amovible : Dyneema® Composite Fabric 18 g/m²
Aérations : Zip Aquaguard® YKK® déperlant et ajustable
Porte d’entrée : Zip Aquaguard® YKK® déperlant ajustable & flap en Dyneema®
Angles du sol : Renforcement en Cordura® et en Dyneema®

Accessoires inclus
Arceaux : DAC FeatherLite™ NFL 8.7 mm (x3)
Haubans : Âme Dyneema® avec ajusteurs (x6)
Sardines : Swiss Pirhana RT90 (x6) + RT120 (x6)
Kit de réparation : Tube de réparation (x1) & Repair Kit (x1)

Autres caractéristiques
Saisons : 4
Coutures : 100% étanches
Poches : Deux sur les parois & une amovible au plafond
Ajusteurs : Un sur chaque hauban (x6)
Haubans : Triangulaires & réfléchissants

+

Volume
Design

 

Prix
Pas de toiles à pourrir pour une 4 saisons

Copy link