fbpx
@

Le ski-alpinisme fera son entrée aux JO d’hiver en 2026. C’est une nouvelle d’importance pour les  athlètes, les fédérations de montagne comme la FFME, et pour la fédération internationale ISMF qui a porté le projet. Le CIO vient d’accepter la proposition de la ville-hôte d’ajouter le ski-alpinisme avec 3 formats, dont deux en individuels. Faut-il s’en réjouir ? Kilian Jornet, qui a gagné les plus grandes courses de ski-alpinisme, émet des réserves. À juste titre.

Depuis 1998 et l’intégration du snowboard aux JO de Nagano, c’est le premier sport à être ajouté aux JO d’hiver. En vertu d’une règle autorisant les villes-hôtes à proposer une nouvelle discipline, et après le succès de la démonstration des JO de la Jeunesse l’année dernière, la 138ème session du CIO à Tokyo (organe de décision de l’instance olympique) a décidé mardi d’approuver l’inclusion du ski-alpinisme au programme des Jeux Olympiques de Milan-Cortina en 2026. Joie en Italie, où, comme en France, l’équipe nationale truste souvent les compétitions internationales de ski-alpinisme. Pourtant, l’arrivée du ski-alpinisme aux JO soulève quelques questions. « Je garde un avis partagé sur la question » a déclaré Kilian Jornet, qui a remporté quatre fois la Pierra Menta, l’épreuve reine de la discipline qui se court par équipe de deux.

. . .

Copy link