fbpx
@

Bonne nouvelle en cette période difficile, la Fédération Française des Club Alpins de Montagne (FFCAM) a annoncé que certains de ses refuges seraient gardés au printemps. Des conditions seront imposées aux clients afin de respecter les mesures de distanciation sociale imposées par l’État. Explications avec Nicolas Raynaud, président de la FFCAM, et Gérard Girod, gardien de refuge.

Jusqu’à cinquante personnes dans un dortoir prévu pour 38. Des échauffourées, des incivilités, des dégradations : voilà quel a été le sort réservé à certains refuges de la FFCAM cet hiver, dans les parties non gardées des bâtiments. « Par définition, un refuge d’altitude est toujours ouvert, rappelle Nicolas Raynaud, président de la FFCAM. Par contre, pendant l’hiver, les refuges ne sont pas gardés. Cela signifie qu’il n’y a personne là-haut pour surveiller et proposer des services à la clientèle ».

C’est après avoir eu écho de ces comportements abusifs et de situations dangereuses d’un point de vue sanitaire que Gérard Girod, gardien du refuge du Col de la Vanoise, a pris la décision de remonter au refuge et d’inaugurer la nouvelle saison de gardiennage. (…)

La suite pour les abonnés

. . .

Copy link