fbpx
@

Sur le rebord occidental du massif des Grandes Rousses, en Oisans, s’étire une myriade de lacs d’altitude. Une partie d’entre eux est à plus de 2500 mètres, l’autre, beaucoup plus accessible, autour de 2000 mètres d’altitude. Le plus fameux d’entre eux, le lac Besson est d’habitude très accessible depuis la station intermédiaire de la télécabine, fermée cet hiver. Cette année particulière est donc tout indiquée pour redécouvrir, dans le silence, ce bel endroit, idéal pour les enfants ou une initiation à la rando hivernale, au départ de l’Alpe d’Huez.

Ce versant occidental du massif des Grandes Rousses est particulier. A toutes saisons, ce secteur des lacs est un enchantement : doux au printemps, frais en été, magique en automne, il mérite aussi une visite en hiver, alors que les lacs, complètement gelés, sont masqués par la neige. En raison de la fermeture des remontées mécaniques, cette balade se transforme en randonnée d’initiation, idéale pour ceux qui veulent découvrir ce coin d’Oisans avec ou sans enfants. Sans lesdites remontées, il faudra compter environ deux heures pour l’aller-retour au lac Besson, vers 2100 mètres, qui prend d’habitude beaucoup moins de temps. Mais c’est tout bénéfice, côté silence.

Le regard embrasse l’envers de Belledonne dont le Grand Pic, et plein ouest, le Grand Galbert et le massif du Taillefer

Depuis l’Alpe d’Huez, il suffit de remonter les pistes au nord puis de gagner le premier lac, le lac Noir, au-dessus duquel se niche le lac Besson, invisible sous la neige. De là, rien n’empêche, bien au contraire, de poursuivre la balade plein nord, jusqu’à la télécabine de l’Alpette (Oz-en-Oisans), avant de revenir sur vos pas. Un conseil si vous pouvez vous le permettre (et loger sur place) : le retour avec les lumières du couchant est exceptionnel. Le regard embrasse l’envers de Belledonne dont le Grand Pic, 2978 m, et plein ouest, le mystérieux Grand Galbert, 2561 m, et le massif du Taillefer. Peu de dénivelé, des paysages à couper le souffle : que demander de plus ?

Des glaciéristes à l’approche des cascades de glace au-dessus du lac Besson. © Jocelyn Chavy

Ambiance près du lac Besson. © JC

Sunset depuis le lac Besson. ©JC

Depuis le lac Besson, vue sur le Grand Galbert au soleil couchant, magique. ©JC

Sommet : Lac Besson et balade autour, 2100 m.

Dénivelé : 250 m

Horaire moyen : 1h30 à 3h AR selon la boucle.

Point départ : Alpe d’Huez, 1850 m, parking des pistes en haut de la station.

Itinéraire : depuis le point haut de la station (chalet du téléphérique, pointe de vente des forfaits lorsque les remontées sont ouvertes), deux solutions. Soit emprunter l’itinéraire qui fait une boucle par le nord et le téléski de Poutran en suivant le tracé de la piste d’été. Soit emprunter directement les pistes en remontant entre le téléski des Babars et le télémix. Laisser à main droite les installations de la gare intermédiaire à 2094 m et partir plein nord pour atteindre, un peu à gauche, le creux du lac Noir, et au-desssus à droite, le lac Besson. Faire le tour du lac sur ses crêtes, vers 2100 m, et revenir par le même itinéraire. Comptez une heure de montée maximum, un peu plus avec des enfants.

Variantes : Il est possible d’aller jusqu’au télécabine d’Oz (Alpette) en poursuivant plein nord. Très recommandé, marche en balcon, dénivelé négligeable depuis le lac Besson.

Plus d’infos sur la raquette à neige en Isère

N’oubliez pas de prendre la météo, le risque d’avalanche est nul en se tenant loin des falaises.

Copy link