fbpx
@

DYE-2 est une station radar anti-nucléaire abandonnée au milieu du Groenland. Un mirage bien réel de la guerre froide au milieu des glaces. Et un objectif à skis et pulka pour le moins singulier concocté par l’agence Terres d’Aventure. Au sein de cette nouvelle gamme de voyages hors normes, Objectif Aventure, cette expédition à skis aux confins de l’inlandsis et de l’Histoire promet d’être unique. Voici pourquoi.

Pourquoi voyager sur une terre hostile ? Pour quelles raisons se met-on, quelque part, en danger ? Mike Horn lui-même a inventé ses propres raisons de voyager dans les zones les plus inhospitalières de la planète. En témoigne ses expéditions sur les lignes arbitraires de l’Équateur (Latitude Zéro) ou de l’Arctique. Des constructions mentales, puisque nulle ligne n’existe ailleurs que sur les cartes. Mais la station radar DYE 2 n’est pas imaginaire. Bâtie pendant la guerre froide par les Etats-Unis, c’est une ex-base militaire abandonnée. Un point au milieu du grand nulle part, perdu dans le grand blanc du Groenland.

 

Objectif Groenland

L’agence Terres d’Aventure y programme un voyage à nul autre pareil, encadré par le guide de haute montagne Benoît Profit, au printemps 2021. Un voyage à skis pulka, c’est-à-dire une dizaine de jours de solitude, pour atteindre DYE-2, station radar vestige de la folie de la guerre froide. Deux cent kilomètres à skis sur la calotte du Groenland avant d’atteindre DYE-2, l’un des maillons de l’interminable ligne de stations radars installée par les Etats-Unis de l’Alaska au Groenland.

Groenland. ©Humbert Entress-Visit Greenland

© Frédéric Blond – Sandro d’Aloïa – Crosswind Greenland 2018

DYE-2, vestige de la guerre froide

Persuadés que les Soviétiques allaient frapper, les Américains ont décidé d’ériger une longue chaîne de stations radars dans l’Arctique pour se prémunir d’une attaque nucléaire russe. Qui n’arrivera jamais. Nommée Distant Early Warning Line, cette ligne d’alerte a été mise en service en 1958, pour être abandonnée juste avant ou juste après la Chute du Mur de Berlin, en 1988 (pour DYE 2) ou 1991 (pour DYE 4). La station DYE-2 a été abandonnée dans la précipitation. Elle ne dépareillerait pas dans The Thing, le film de science-fiction gore de John Carpenter. La porte entrebâillée et les fenêtes cassées laissent entrer la neige. La cantine de la base est toute équipée, avec les plateaux et couverts prêts à servir. L’immense antenne radar demeure immobile dans son dôme battu par les vents polaires. C’est de l’urbex au Groenland. Version Désert des Tartares.

DYE-2, c’est le Désert des tartares version Groenland.

Mais nulle « chose » extraterrestre ici. Seulement la folie des hommes qui attendent une guerre qui ne vient pas. Une folie totale, puisqu’à peine mise en service, la DEW line et ses stations radars aux confins de l’Alaska, de l’Islande et du Groenland était obsolète : à la fois par la capacité des missiles intercontinentaux dès 1960 à frapper d’un continent à l’autre, et par une surestimation des capacités soviétiques. Pourtant, pendant trente ans, des hommes vécurent dans ces stations, isolés du monde, communiquant par messages radio cryptés. Seul bonus, les relevés météo effectués pendant ces trente années. Vingt ans après l’abandon de la DEW line, voici l’heure d’un pèlerinage hors normes.

©Humbert Entress – Visit Greenland

Au départ du point 660 à l’est du village de Kanguerlussuaq, il faut chausser les skis. Après avoir soigneusement empaqueté ses affaires sur une pulka. Ensuite ? Dix jours de navigation sur la plus ancienne calotte de glace de la Terre. Le Groenland. Démesuré. Le rythme qui s’installe : quelques heures de ski, établir le camp, faire fondre de la neige.

Comme Mike et Borge au pole nord, mais avec la lumière du soleil (et sans la glace qui cède sous les pieds). Dix jours à se demander pourquoi les hommes construisent des châteaux de cartes. Dix jours pour se forger une âme d’explorateur polaire in situ. Dix jours de rêve ininterrompu. Dix jours sans que rien ne trouble le ciel. Sans que rien ne se dresse à l’horizon, jusqu’à ce que pointe, incongru, le dôme et les batîments silencieux de DYE-2.

© Frédéric Blond – Sandro d’Aloïa – Crosswind Greenland 2018

> Objectif Aventure : c’est une nouvelle gamme de voyages très particuliers qu’ont élaboré les équipes de Terres d’aventure, spécialistes du voyage à pied. Pour chaque voyage, une raison unique, une histoir originale, un objectif particulier. Un voyage aventure où il faudra repousser ses limites, avec un encadrant dédié, spécialiste des milieux fréquentés. Benoît Profit est guide de haute-montagne. Spécialiste de la marche en pleine conscience, Benoît est un habitué des expéditions y compris en haute altitude. Et, pour la petite histoire, Benoît a de l’humour à revendre, ce qui est sans doute utile pour une expédition où les participants sont isolés.

> Objectif DYE-2. Voyage à skis pulka avec Terres d’Aventure. Groenland, du 29 avril au 16 mai 2021.

> Dans le même esprit, et la même gamme Objectif Aventure de Terdav (pour les intimes), signalons la traversée du Spitzberg à skis, une superbe aventure à skis-pulka à réaliser avec Matthieu Tordeur au printemps prochain, du 26 avril au 10 mai 2020.

Copy link