@

« Ma première cascade de glace » François Damilano raconte

L’hiver 1980-81 est le deuxième du nom pour une activité toute jeune : la cascade de glace, popularisée par Pascal Sombardier ou les frères Troussier. En Oisans, un jeune guide propose les premiers stages dédiés à la glace, tout en défrichant de nouvelles cascades, c’est Godefroy Perroux dont le studio à l’Alpe d’Huez est le camp de base des nouveaux glaciéristes. Un gamin de vingt ans à peine fait ses premiers pas dans le fief de Godefroy, dans l’une des cascades devenue classique en un hiver. Il s’appelle François Damilano, et deviendra celui qui personnifiera la glace, ouvrant les itinéraires les plus fantastiques des deux décennies suivantes. Tout le monde débute un jour, et voici celui où François a découvert sa passion.

«Ma première cascade de glace ? C’était à l’Alpe d’Huez, en février 1981. Un beau petit rideau appelé Supercramp. J’avais deux piolets aux manches droits et, hélas, dotés de lames classiques. J’avais des chaussures en cuir aux pieds, et un T-shirt de rugbyman par dessus mes vêtements. C’est Jean-Louis Laroche qui m’a emmené faire cette première cascade. À l’époque, j’étais déjà alpiniste, mais lorsque j’ai grimpé, en second, cette première cascade, je n’ai pas compris, je suis redescendu et me suis dit que c’était trop difficile. Jean-Louis m’a proposé d’y retourner en grimpant avec ses piolets, des Simond Chacal, le nec plus ultra avec des lames banane. J’ai refait la cascade avec ses piolets, et j’ai trouvé cela fabuleux. La semaine suivante, je suis allé

Copy link