fbpx
@

La rage et l’énergie

Frédi Meignan prend rendez-vous avec vous sur Alpine Mag. De manière régulière, il partagera son point de vue sur la préservation des montagnes, combat qu’il mène notamment au sein de l’association Mountain Wilderness, dont il est président. Actu brûlante oblige, Emmanuel Macron s’est invité dans son premier billet. 

Elle a sans doute rarement vu autant de caméras de télé montées à son chevet, tout là haut à 1700m. Ces dernières décennies pourtant elle a suscité l’émerveillement et fait rêver des millions de personnes. Des alpinistes qui la remonte pour s’engager en haute montagne aux citadins venus se ressourcer au cœur de cette immense beauté de la nature. Ce jeudi matin, le président et les caméras s’inclinent devant ce qu’il reste au bas de la Mer de Glace. J’ai envie de dire, pour une fois… si les paparazzis sont nombreux, et bien peut-être tant mieux. Nous, les Alpins, observons de visu les glaciers reculer à grande vitesse. Pour tous, cette bientôt ex-Mer de Glace pourrait aussi devenir un symbole de l’accélération des effets du réchauffement. Et pas seulement à l’autre bout du globe mais de façon très claire ici même, juste à côté de chez nous. Le symbole d’une situation que nous n’avons encore jamais vécu : la destruction de ce que notre imaginaire pouvait percevoir comme majestueux et éternel. Et peut-être que si nous ne réagissons pas assez vigoureusement, le symbole de la destruction, à venir, de notre vie sur terre.

Les discours officiels vont être marqués par la prise de conscience grandissante de ces enjeux vitaux. Les mesures annoncées pour nos montagnes, pour le climat et la biodiversité, seront aussi, pour certaines, bonnes à prendre. Mais elles vont paraître parfois dérisoires ou sacrément limitées. Certainement pas à la hauteur. Pourrait-on s’en tenir à être insatisfait, critique, inquiet ou angoissé ?

Il paraît évident que nos belles et intenses séquences de vie là haut en altitude vont de plus en plus dépendre des choses d’en bas.

avec la prise de conscience de la gravité
et avec l’envie de plus en plus forte de s’en mêler,
ça bouillonne de partout dans les vallées

Et la vie de nos vallées est encore trop marquée par les rôles très conservateurs, des petits pouvoirs, des egos surdimensionnés, des lobbies, des rentiers, d’un héritage du 20ème siècle dont on a gardé les rapports de domination, entre nous et sur la nature. Mais aussi plus simplement marquée par nos modes de vie, de consommation, par les habitudes de chacun. Comment faire pour remettre en cause des pratiques désuètes, pour engager résolument des reconversions (par exemple pour la transition du tourisme de montagne) ? Plus globalement comment faire pour repenser, notre rapport à la montagne, le rapport des humains au vivant, immergés dans l’éco système montagnard ? Pour que la richesse et la force de la simplicité, de la sobriété, qui souvent nous fait tant de bien là haut, puisse mieux irriguer nos vies, en vallée ?

Personne n’a la recette. Encore moins de certitudes. Mais quand on essaye d’être lucide, en montagne, nous avons une sacrée chance : nous avons encore une grande nature, sacrément riche et belle, nous avons des habitants attachés depuis longtemps à ce milieu si singulier, des habitants qui sont arrivés ici avec désirs et passions, de plus en plus de jeunes motivés et engagés pour développer et partager des activités de pleine nature, artisanales, agricoles, artistiques, sportives… Oui des richesses humaines et des richesses de la nature qui sont des atouts puissants. Et en ce moment, avec la prise de conscience de la gravité et avec l’envie de plus en plus forte de s’en mêler, ça bouillonne de partout dans les vallées de montagne. Pour ma part, je n’ai jamais vu autant d’acteurs et de professionnels de la montagne, de citoyens, de collectifs, de jeunes qui cherchent à s’engager ainsi dans la vie de nos territoires. Sans doute est-ce le bon moyen pour reprendre confiance ensemble dans notre capacité à faire vivre autrement les espaces de montagne. Dans une profonde recherche de respect et d’harmonie.

Copy link