fbpx
@

La 148ème Assemblée Générale de la FFCAM s’est achevée, sans surprise, par la réélection de Nicolas Raynaud à la tête de la fédération, samedi 10 avril. C’est l’occasion de faire le point sur les enjeux d’une fédération qui a elle aussi bien grandi jusqu’à l’irruption de la crise sanitaire. Associée aux travaux du secrétaire d’État Joël Giraud, la FFCAM est d’autant plus concernée par ce futur plan d’investissement pour le tourisme en montagne qu’elle entend poursuivre la rénovation des refuges.

L’assemblée générale de la FFCAM est l’occasion de faire le point : sur les finances, les licenciés, et aussi, charge et grandeur de la fédération des clubs alpins, les refuges dont elle gère la majorité. En effet, la FFCAM gère 120 refuges de montagne en France. En 2019, elle totalisait 292000 nuitées. En 2020, avec le Covid et ses restrictions, c’est 120 000 nuitées en moins et autant de rentrées financières en moins pour la fédération. En l’occurence, la FFCAM limite la perte des adhérents à -14% – à comparer avec les -22% de la FFME. Une perte d’adhérents ajoutée à celle des nuitées qui provoque un trou de deux millions d’euros sur 2020. Mauvaise nouvelle, Nicolas Raynaud estime la perte identique sur 2021, sans expliquer toutefois comment combler ce trou. D’autant que l’un des axes majeurs de la FFCAM, la rénovation des refuges – qui sert tous les montagnards licenciés ou non – va se poursuivre. Ce qui est une bonne nouvelle. Et de nouveaux investissements sont prévus (…)

La suite pour les abonnés

. . .

Copy link