Incroyable Nirmal Purja : 14 x 8000 en six mois (partie 2)

Du Nanga au Shishapangma

©Nirmal Purja

Nirmal Purja a gravi son quatorzième et dernier 8000, le Shishapangma, 8027 mètres, le 29 octobre. Il a commencé par l’Annapurna le 23 avril 2019, le début d’un fructueux printemps népalais. Six mois et six jours plus tard, il réussissait le dernier 8000 qu’il lui restait à gravir, le Shishapangma. Quatorze huit-mille en 189 jours. Même la diplomatie chinoise a fini par ouvrir sa porte à la tornade Nims. Deuxième partie de cette odyssée signée Nirmal Purja.

Juin 2019. Nirmal Purja a réussi son pari : il a bouclé tous les 8000 népalais à l’exception du seul qui se gravit facilement l’automne – le Manaslu – soit six sommets : l’Annapurna 8091m le 23 avril, le Dhaulagiri 8167m le 12 mai (sommet qu’il a déjà gravi en 2014), le Kangchenjunga 8586m trois jours plus tard (!) lors d’un marathon de 22h30. Le 22 mai, il boucle l’Everest (8848m) et le Lhoste (8516m) dans une journée, puis le Makalu (8485m) 48h plus tard. Il a ensuite fait la fête (bien méritée) avant de repartir à la recherche de fonds pour la poursuite de son défi, boucler les quatorze 8000 en sept mois. Fin juin Nims arrive au Pakistan. Et il n’est pas là pour acheter du terrain.

Le superbe coup du K2

Après six sommets en quatre semaines au Népal, comme nous l’avons raconté, le projet de Nirmal Purja a été pris au sérieux. Quant à la météo pakistanaise, elle est capricieuse : souvent idéale en juillet, mais parfois

Copy link