@

Les forfaits pour les « gens du pays » sur la sellette : Bourg-Saint-Maurice contre-attaque

L’État considère comme illégaux les forfaits pour locaux à tarifs réduits. La préfecture de Savoie a donc exigé que Bourg-Saint-Maurice se mette en conformité cette année, ce que la municipalité tarine a ouvertement refusé. L’affaire sera tranchée devant la justice. Une manière de relancer le débat sur le bienfondé de ces forfaits.

Le maire de Bourg-Saint-Maurice est en colère. En colère contre l’État qui somme sa commune d’arrêter les forfaits à tarifs spéciaux destinés à ses résidents fiscaux. « Les habitants de la vallée sont des résidents fiscaux qui paient avec leurs impôts des structures de la station des Arcs qui sont déficitaires (navettes, parkings), soit environ 4 millions d’euros. Ils ont donc le droit de bénéficier des remontées de la stations à un tarif spécial, car ils participent indirectement au fonctionnement de la station. »

Bravant les recommandations de la préfecture de Savoie, le conseil municipal de Bourg-Saint-Maurice a de nouveau voté pour le maintien des forfaits spéciaux réservés à ses habitants. « C’est une question d’envergure nationale et pas seulement locale », affirmait Gérard Vernay, l’adjoint aux finances, suite à la délibération du 30 juin dernier.

Les Arcs

Il est vrai que l’étau se resserre pour les municipalités qui continuent de pratiquer des tarifs spéciaux sur les forfaits saison pour les « gens du pays ». Si certains élus et habitants semblent tomber des nues face à l’injonction des services de l’État de cesser cette pratique sur-le-champ, il faut savoir que cela fait depuis plus de 20

Copy link