fbpx
@

Escalade et troubles alimentaires : la claque du documentaire Light

C‘est un phénomène connu parmi les grimpeuses et les grimpeurs de haut-niveau, un problème pourtant rarement évoqué. Etre « affuté(e) » fait partie de la culture escalade, mais cet affûtage peut prendre des proportions inquiétantes dans le haut-niveau, avec des athlètes obnubilés par leur rapport poids-puissance mais qui sont trop jeunes pour mesurer les enjeux et les dangers bien réels de la perte de poids volontaire. Les troubles du comportement alimentaires (TCA) sont responsables de dépression, d’état de fatigue permanent, de troubles du sommeil, d’anorexie, voire parfois d’aménorrhée chez les jeunes filles.

Réalisée par la journaliste et photographe américaine Caroline Treadway, le documentaire Light pointe la dérive qui a conduit ces jeunes femmes (pour la plupart) à perdre du poids à tout prix pour réussir en tant que compétitrices et grimpeuses professionnelles. C’est le cas d’Angie Payne et d’Emily Harrington qui racontent au fil du film leur long chemin pour sortir des TCA engendrés par leur volonté de réussite à tout prix en escalade.

Emily Harrington ©Caroline Treadway

Connue pour avoir entre autres réalisée une superbe ascension d’El Capitan en libre à la journée, Emily Harrington, 34 ans, explique qu’elle était trop jeune pour réaliser que sa course à la perte de poids était une spirale infernale. Comme d’autres, Emily raconte qu’elle ne pouvait changer puisque le succès était au rendez-vous, quand bien même son humeur et son corps en état de fatigue permanent en patissaient. Dépression, mal-nutrition, sont les premières conséquences. La réalisatrice s’interroge au passage sur l’omerta d’un milieu, la compétition en escalade, qui ne veut pas voir que ces corps sont manifestement en-dessous de leur poids normal. Aujourd’hui, Emily Harrington a surmonté tout cela, pris soin de sa santé en s’alimentant normalement : elle est d’ailleurs moins légère, mais plus forte aujourd’hui qu’à ses 20 ans.

Quiconque a assisté au tournoi de qualification olympique de Toulouse en 2019 ne peut que constater que certains athlètes souffrent visiblement de TCA sans que cela n’émeuve ni les juges ni l’encadrement. Symptôme d’une société qui voue un culte à la réussite, les TCA en escalade démolissent la vie des athlètes qui en souffrent, et c’est tout le mérite du film que de pointer ce phénomène hélas pas récent, mais mondial.

 

 

 

Le documentaire Light est disponible avec des sous-titres en français.

Copy link