@

Comme ses amis Lionel Terray et Gaston Rébuffat, Louis Lachenal aurait eu 100 ans cette année. Disparu le premier, en novembre 1955, il est peut-être le moins connu de ce trio d’alpinistes qui a marqué la période de l’après-guerre, en participant notamment à la première ascension de l’Annapurna. Et pour cause : il aura fallu réécrire trois fois son histoire pour découvrir sans filtre le vrai Louis Lachenal. Un virtuose de la montagne, porté par ses valeurs jusqu’au sommet du « premier 8000 », mais brisé par la perte de ses orteils gelés. Premier épisode de notre série consacrée à Louis Lachenal.

Louis Lachenal, premier homme à avoir réussi l’ascension d’un sommet de 8000 mètres avec Maurice Herzog en 1950, méritait évidemment une biographie. Mort trop jeune, à 34 ans, il n’a pas pu l’écrire lui-même, malgré ses intentions. Lui qui grimpait avec tant d’agilité – « touché par l’aile du génie » comme le disait Terray – verrait aujourd’hui avec étonnement combien son histoire a connu d’erreurs d’itinéraires et de chemins scabreux avant de parvenir au public dans sa version la plus authentique, grâce au livre Rappels, publié par les éditions Guérin-Paulsen en 2020.

 

C’était le négatif du souvenir que Louis Lachenal laissait à ceux qui l’avaient connu : sérieux en montagne, joyeux dans la vie. Charlie Buffet.

        Rappels, ou la version la plus authentique de la vie de Lachenal.

         Les Conquérants de l’inutile, autre source fiable.

La vie de Lachenal fut d’abord

Copy link