@

Mille excuses aux lecteurs du Top 100 d’Alpine. Notre boule de cristal ne nous avait pas prévenu lors de sa rédaction du tour de force d’Anne-Lise Rousset, désormais recordwoman flamboyante du GR20, chemin de randonnée réputé le plus dur d’Europe par sa géographie mouvementée. 180 km de sentes et 13.000 mètres de dénivelé où le cerveau doit rester en permanence connecté pour ne pas trébucher sur les milliards de pierres qui le parsèment. Ce mardi 14 juin, la traileuse (vainqueur de la CCC en 2014) a rejoint Conca 35h50* après avoir quitté Calenzana au nord de la Corse, soit 5h30 de moins que la précédente marque.

Pour qui a déjà risqué ses chevilles sur le GR20, ce sentier mythique est une torture. De la rocaille partout, des dalles, du saute-moutons sur de gros blocs de granite. Une technicité abominable qui fait le mythe de ce GR, lequel ne mériterait même pas le terme de chemin à de nombreux endroits. Qu’importe, Anne-Lise Rousset s’est jetée à corps perdu dans les méandres des montagnes corses pour en dompter les difficultés avec brio. « C’était un saut dans l’inconnu car je n’avais jamais fait de course de plus de 100 bornes », nous estomaque-t-elle. Déjà que le one-shot sur ce genre de chantier est ardu pour les ultra-traileurs les plus aguerris sur 100 miles et plus… Et comme si cela ne suffisait pas, l’ex-titulaire de l’équipe de France de trail a accouché de son premier enfant il n’y a même pas

Copy link