fbpx
@

Prise en main

Bilan contrasté pour ce Salomon Stance 96. Après certains skis jugés un peu mous au cours des saisons dernières, sans grande personnalité, la marque semble, avec ce Stance 96, être dans une logique de surcompensation : débauche de matériaux, niveau de skiabilité réhaussé…

On découvre un ski aux couleurs sombres, un look un peu classieux, pas très fun mais au final, un design élaboré. Il distille une impression globale de ski bien fini, avec un double laminé Titanal, qui avant les essais, nous laissait supposer un comportement de type « géant ».

Ce Salomon Stance 96 affiche 96 millimètres sous le pied. On obtient un passage de carres à carres un peu plus laborieux et moins vif que sur des largeurs moins conséquentes. Le Stance est prévu pour une utilisation piste mais avec sa côte, il commence à offrir une bonne surface pour aller dans la neige profonde. Salomon l’annonce plutôt dans une catégorie all mountain (à moins que ce ne soit freeride ?), avec de la performance sur piste, et aussi une capacité à sortir des domaines balisés et damés.

Notre avis

Sur neige, ce ski, compte tenu de sa structure, de sa longueur, est assez lourd. On note également une fixation qui fait également son poids. On a beaucoup d’inertie et du coup, l’envie de jouer avec le terrain, de sauter, se dissipe. On a surtout envie de se poser dessus, d’allonger la courbe, d’envoyer puissamment. Le Salomon Stance 96 trace la route, il ne faut pas lui demander la plus grande vivacité, de jouer avec les irrégularités de terrain, d’essayer d’éviter les vernes, les sapins ou les obstacles qui se présentent dans l’instant. Il faut les avoir anticipés et il faut posséder aussi le physique pour pouvoir les éviter et gérer.

 L’absorption est correcte mais ce n’est pas un ski qui se skie à petite vitesse. On l’aura compris, ce n’est pas un compagnon pour aller en forêt dans le chemin de VTT que l’on a déniché. Ou alors, il faut avoir de la jambe, être en forme, avoir un poids ou une puissance qui correspondent à la longueur du ski. Dans ce style de terrain, on demande de la maniabilité, du jeu, des caractéristiques que ce ski n’a pas. Mais dès qu’on a une ligne plus dégagée, que la neige est plus régulière, alors là, c’est un plaisir. Le Salomon Stance 96 ne demande qu’à accélérer. L’absorption évolue corrélativement avec la vitesse d’évolution.

Si on ne va pas très vite, sur un terrain qui secoue, on subit. Dès que l’on évolue plus vite, qu’on lui donne de la pression et si on le tient constamment à l’œil, alors là, ça commence à être plus intéressant.

 Avec sa côte sous le pied de 96 millimètres, on peut aller dans la grosse poudre. La spatule fait le job, elle absorbe bien, Le Stance 96 déjauge bien, même si certains skis sortent mieux que ça. Mais dans son programme, on ne lui demande pas un rocker excessif et une spatule extrêmement large. Satisfaisant dans les neiges profondes, il doit être en adéquation avec le programme, son niveau, sa puissance, son gabarit et une longueur de ski.

Sur la piste, on retrouve les mêmes caractéristiques, c’est une bombe sur la carre. Si on le place en appui coupé, il faut faire le vide devant car si jamais un skieur sort d’une bosse : on le découpe. On est installé dans un rayon et c’est très dur d’en sortir.

Le Salomon Stance 96 est très dur à faire survirer, on a eu énormément de mal. Au contraire, il ne demande qu’à accélérer, à ouvrir, et plus on va vite et plus on le sent stable. Mais le corrélatif fait que la mise en dérapage, le bouclage du virage demandent beaucoup d’énergie.

 Son rayon de 20 mètres est un peu long, il demande du physique d’autant plus qu’il n’entre pas immédiatement dans la courbe. La spatule est un peu lente. On doit le skier sous le pied, à l’arrière : c’est une façon d’obtenir le rendement et l’accélération. Le Salomon Stance 96 s’adresse bien sur aux gabarits puissants, aux skieurs rapides qui aiment la vitesse, qui ont du physique pour pouvoir le tenir toute une journée. 

Avec ce Salomon Stance 96, on se trouve dans une gamme hybride qu’on a du mal à situer : all mountain, pas tout à fait freeride, ou freeride tout en étant performant sur piste. On peut plaquer nombre de définitions à ce Salomon Stance 96, il reste un ski agréable dans les neiges profondes. Il fonctionne très bien sur piste même si le passage de carres à carres est lent. Ce n’est pas un ski joueur mais il reste performant dans la plupart des compartiments de son programme. Pour skieur puissant.

 > Test réalisé en partenariat avec Test4outside

Caractéristiques techniques

COTES : 130-96-112 POIDS SKI NU : nc PRIX : 650€ CONSTRUCTION : Noyau peuplier et plaques titanal RAYON : 19m en 176cm, 20m en 182cm TAILLES DISPO : 168cm – 176cm – 182cm – 188cm

+

Puissant et polyvalent

 

passage de carres à carres lent

Copy link