Votre mot de passe vous sera envoyé.

Accessoire devenu indispensable, la montre GPS s’impose comme l’un éléments les plus onéreux de notre attirail outdoor. Pour économiser au mieux vos deniers, voici des tests qui seront matière à réflexion, histoire de choisir en consommateur éclairé.

Vous connaissez l’adage de Séguéla, « si à 50 ans on n’a pas une Rolex, c’est qu’on a raté sa vie ». Certes, mais une Rolex en pleine montagne n’a jamais aidé grand monde, qu’on se le dise. Une montre GPS nettement plus ! Et à tarif plus abordable, quoique… Ces chronographes de l’outdoor, bardés de technologie, regorgent d’innombrables fonctions et savent tout faire. Parfois trop. De l’indispensable au gadget, difficile alors de faire un choix dans cette jungle de fonctionnalités. Mesurer votre performance et trouver votre chemin sont les incontournables. Et puis il y en a une ribambelle plus ou moins utiles qui ont dû bien occuper certains ingénieurs de R&D, comme l’évaluation de votre sommeil (on cherche l’utilité, quoiqu’en refuges…). Prenez donc ces tests pour ce qu’ils sont : une machette bien affûtée qui vous permettra de vous frayez un chemin vers la montre qu’il vous faut vraiment en fonction de votre profil, tantôt trailer, tantôt adepte d’alpi-running, voire carrément alpiniste. Les pratiques induisent des besoins spécifiques à chaque discipline. Pour éclaircir votre choix, nous avons donc décidé de nous concentrer sur l’essentiel. Le GPS, la navigation, le cardio, l’autonomie et l’ergonomie seront ainsi les principaux aspects testés et évalués, en partant du principe que l’utilisation de votre futur montre sera alpine. Évidemment.

Trail méditerranéen en Catalogne : dénivelé, montagne et air iodé en bonus. ©Jocelyn Chavy

AVENTURIÈRES

Ces montres à la pointe de la technologie savent presque tout faire. Le café sera pour demain. En attendant, trois éléments les distinguent des autres : leur baromètre, leurs fonctions de navigation et leur bonne autonomie. Ces caractéristiques sont essentielles pour évoluer en montagne. Elle permettront de boucler un ultra en trail, un raid à ski ou une expédition en alpinisme. Sans surprise, ces montres sont les plus chères et atteignent parfois le prix de smartphones haut de gamme. On n’a rien sans rien. Si à la lecture de ces tests vous sentez que vous n’utiliserez pas le quart des fonctions proposées ou si vous ne faites pas des sorties de plus de 4 heures en montagne, il serait dommage d’investir autant pour si peu. Tournez-vous plutôt vers les mono-maniaques. Un duel de géantes dans cette catégorie : la Garmin Fénix (voir notre test) vs la Suunto Spartan (voir notre test). Deux mastodontes du secteur qui offrent les montres les plus abouties du moment. Dans la course aux fonctionnalités, la Garmin est gagnante, notamment grâce à sa fonction de cartographie. C’est le choix de raison, même si notre coeur nous attire plus vers la Suunto, un peu plus agréable à l’usage et au regard. Si vous n’êtes pas prêt à mettre plus de 500 euros, la Tomtom Adventurer (voir notre test) se révèle être une alternative séduisante.

Ces montres à la pointe de la technologie savent presque tout faire.
À quand le café ?

L’utilisation alpine dont on parlait : parfois on court, parfois on grimpe. Et cela depuis quelques générations de montres déjà ! ©Ulysse Lefebvre

MONO-MANIAQUES

Avec elles, pas de chichi, puisque vous cherchez essentiellement à mesurer et compiler vos performances en trail et sur les sports d’endurance en montagne. Basta. Les fonctions de navigations y sont réduites à peau de chagrin mais peu importe : vous savez où vous allez. Au pire, une carte en papier ou sur portable suffira. Scout un jour, scout toujours ! L’avantage de ces montres est de coûter deux à cinq fois moins cher tout en ayant un GPS et un cardio. Mais gare à l’autonomie ! Sur les deux modèles testés ici, la Polar (voir notre test) est bien sûr plus avancée, mais face à une Kalenji de Décathlon (voir notre test) au prix dérisoire pour presque les mêmes fonctions, il y a de quoi hésiter. À choisir, on pencherait pour cette dernière, ultra simple mais qui offre l’essentiel pour une centaine d’euros.

Pour mesurer et compiler vos performances en trail. Basta.